Recherche

26 février 2018

CARTON ROUGE - Quand certains patrons rejettent ou refusent de recruter les travailleurs handicapés

Se présenter avec des candidatures spontanés en entreprise avec un handicap ou en fauteuil roulant, c'est simple : les patrons peu scrupuleux avec pleins de préjugés leur ferment leurs portes au nez n'est-ce pas Fedex.

Un coup de gueule qui risque de ne pas plaire aux tauliers qui crachent à la gueule aux travailleurs handicapés (TH), ils préfèrent payer des pénalités ou amendes histoire de ne pas ternir leur image de leurs boîtes. En effet, ils ne veulent pas en embaucher sous prétexte qu'il ont pas le temps et le pognon pour aménager les postes de travail donc frein a l'embauche garanti ! Pire encore, lorsque la candidature spontanée contient "RQTH" ou "Handicap" : c'est simple, c'est poubelle direct et le patron ne prend même pas le temps de répondre ! Faut pas s'étonner que les TH pissent dans un violon pour trouver un job lorsque les patrons leur claquent la porte en pleine gueule.

Rejetés, les TH sont contraints de passer par la case ESAT pour travailler en milieu protégé ou font des prestations de services extérieurs en entreprise.

Que dit la loi selon le journal L'Express ?

La loi de 2005 sur l'Egalité des chances oblige les entreprises de plus de 20 salariés à embaucher au moins 6% de travailleurs handicapés. En cas de non respect, l'amende est de 4 à 600 fois le SMIC horaire pour toute personne handicapée non embauchée et passe à 1500 fois le SMIC si l'entreprise n'a recruté aucun TH. Les amendes et pénalités ne sont pas assez lourdes pour faire réfléchir les entreprises qui refusent de recruter des TH.

Pourtant, même si le nombre d'embauche de personnes handicapées a augmenté ces dernières années, seule une entreprise sur deux respecte les quotas imposés par la loi. "Ce retard s'explique en premier lieu par le manque d'investissement et de responsabilité des entreprises dans ce domaine mais également par les besoins d'adapter les locaux au handicap. Cela nécessite parfois de gros aménagements que les entreprises n'ont pas les moyens de réaliser", selon Patrick Blum. En effet, même si les personnes en fauteuil roulant ne représentent que 2% des handicapés, d'autres types de handicap nécessitent des adaptations. Les entreprises doivent, par exemple, investir dans des ordinateurs adaptés pour les mal-voyants, des bureaux adaptés à certaines pathologies...

Article L. 5212-1 du Code du travail
"Les dispositions du présent chapitre s'appliquent à tout employeur, occupant vingt salariés et plus, y compris les établissements publics industriels et commerciaux."
Article L. 5212-2 du Code du travail
"Tout employeur emploie, dans la proportion de 6 % de l'effectif total de ses salariés, à temps plein ou à temps partiel, des travailleurs handicapés, mutilés de guerre et assimilés, mentionnés à l'article L5212-13."
Les discriminations liées au handicap et à la santé selon l'INSEE

Parmi les jeunes, 5% déclarent être touchés par des déficiences et des limitations d’ordre moteur, sensoriel ou cognitif, pouvant les mettre en situation de handicap. 41 % d’entre eux déclarent avoir subi au cours de leur vie une discrimination à cause de leur état de santé ou d’un handicap. C’est 8 fois plus que chez les jeunes sans handicap.

Les jeunes atteints d’une déficience d’ordre cognitif se plaignent plutôt de mises à l’écart. Les handicapés moteurs dont la scolarité a été perturbée ou interrompue pour des raisons de santé évoquent plus fréquemment des refus de droits. À l’école, les jeunes ayant une déficience auditive ou visuelle déclarent plus souvent subir des injustices ou des refus de droit que les jeunes handicapés moteurs ; ces derniers sont plus fréquemment sujets à des moqueries ou des insultes.

Les adultes et séniors sont deux fois plus touchés par le handicap que les jeunes. Mais le handicap ou l’état de santé ne provoquent des discriminations que chez un quart d’entre eux.

Les chômeurs atteints d’une déficience sensorielle ou cognitive mentionnent fréquemment des injustices et refus de droits. Dans le cadre du travail, ce sont plutôt les handicapés moteurs qui déclarent avoir subi de telles discriminations.

25 février 2018

L'Univers et ses mystères - La Terre dans la Voie Lactée

Depuis quelques années, la connaissance de la galaxie fait des progrès considérables : les scientifiques découvrent régulièrement de nouvelles lunes et de nouvelles planètes. Ce document s'intéresse à notre planète dans notre Galaxie, selon nos connaissances astronomiques actuelles, où elle se situe, ainsi que les observations concernant la Voie Lactée, dont les études sont encore sujettes à débat.

Nous vivons dans l'un des bras d'une vaste galaxie appelée la Voie Lactée. Le Soleil et ses planètes, dont la Terre, se trouvent dans cette partie paisible de la galaxie, à mi-chemin du centre de celle-ci.

Etant à l’intérieur de notre Galaxie, nous ne pouvons en avoir une vision globale. Nous voyons dans la même direction des objets qui se trouvent en réalité à des distances très différentes. Sans la notion de distance, nous ne pourrions pas établir la forme de notre Galaxie. Pour connaître précisement notre position dans la galaxie, il est nécessaire de déterminer les distances des étoiles. La distance aux étoiles proches est déterminée par les effets dit de parallaxe. Ceux-ci utilisent leurs variations en position sur le ciel lorsqu'elles sont observées de la Terre à deux positions différentes autour du Soleil. La distance aux étoiles plus lointaines est déterminée grâce aux propriétés particulières de certaines étoiles variables, les Céphéides, dont la période de variabilité dépend de leurs luminosités intrinsèques.

La Voie Lactée tourne une fois tous les 200 millions d'années. Elle est composée d'au moins 100 milliards d'étoiles ainsi que de poussière et de gaz. Elle est si grande que la lumière met 100.000 années pour la traverser.

La Voie Lactée, qui abrite notre Système solaire et notre Terre, est une galaxie spirale, c'est-à-dire qu'elle est constituée de bras lumineux, appelés bras spiraux, qui s'enroulent autour de son centre en formant une spirale, dont la forme exacte est encore sujette à débat. D'après les estimations, elle serait formée d'un disque s'étendant sur quelque 80.000 années-lumière et comportant un bulbe central. Autour de cette structure, s'étendent de longues et minces régions de formations d'étoiles, appelées bras spiraux.


22 février 2018

FLASH - Linky : le courant passe mal !

Les doigts dans la prise ! Le Canard Enchaîné a publié un article hautement explosif qui fait des étincelles ! Carton rouge pour Enedis et toute sa clique qui fait du forcing et chantage mais si toutefois qu'un technicien débarque chez vous : virez-le sur-le-champ ! N'hésitez pas à lui péter la gueule à coups de batte de base-ball si le technicien persiste et signe à vouloir installer ce compteur de merde qui risque de foutre le feu à la baraque !

Merci l’Anses ! L’Agence nationale de sécurité sanitaire vient de décréter que le compteur Linky était aussi inoffensif qu’une plaque de cuisson électrique. Ça tombe bien : cette année, 2,3 millions de Linky, ont été installés, dans pas moins de 1 000 communes. Mais il en reste 35 millions à fourguer.

Or certains maires font de la résistance : 306 d’entre eux, qu’ils dirigent des trous perdus ou des villes comme Aix-en-Provence (140 habitants) ou Caen (110 000), ont refusé Linky. Du coup, Enedis, l’agence chargée de la campagne en cours, a, pour l’exemple, trainé devant le tribunal administratif les maires de Montpeyroux (460 habitants) et Monferrand-du-Perigord (160). « Ce n’est pas nous qui les avons assignés, mais la préfecture de Dordogne », plaide Gladys Staessens, chargée des relations externes relatives au projet Linky chez Enedis. Certes. Sauf qu’Enedis en a quand même profité pour leur réclamer à chacun 4 000 euros de frais de justice. Résultat : les deux délibérations ont été suspendues, et chaque commune a été priée de verser 1 200 euros à la filiale de distribution d’EDF. La liberté n’a pas de coût, mais elle a un prix…

Il y a pire : quand ce ne sont pas les communes qui s’opposent, ce sont les usagers qui se barricadent. A Pamiers, « une porte [a été] fracturée, visiblement par l’auteur de l’installation » (« La Dépèche », 8/12). A Niort, « une propriétaire a déposé une main courante et va porter plainte pour violation de domicile. Des plaintes pour harcèlement téléphonique et intimidations sont également envisagées » (France 3 Poitou-Charentes, 19/11). A Chartres-de-Bretagne, « plusieurs riverains se sont opposés, physiquement, à la pose de compteurs Linky par des prestataires de services. On a frôlé la bagarre » (« Ouest France », 10/11).

Pourquoi les installateurs se montrent-ils si peu diplomates ? « Plus on pose de compteurs et plus on a de primes. On peut se faire 400 euros de plus par mois, confie au 'Canard' un poseur de Linky qui préfère garder l’anonymat. Nous avons pour consigne de tout faire pour convaincre les récalcitrants. Ils ont droit à des SMS, à des courriers à répétition, à des visites de techniciens qui vont défiler toute la journée pour les faire craquer. » Charmant, non ? Surtout que si cette année les 1 800 poseurs employés par plus de 30 entreprises sous-traitantes ont installé environ 15 000 Linky par jour, l’an prochain ils devront en poser jusqu’à 35 000. Ça promet…

En outre, la pose de Linky entraîne quelques désagréments : des plaques de cuisson électriques et des box  Internet qui flanchent, des lampes qui deviennent folles en s’allumant ou en s’éteignant toutes seules… « Ces dysfonctionnements sont liés à la coupure électrique qui est effectuée le temps de remplacer le compteur, rassure Enedis. Quant aux lampes, ce sont celles qui sont tactiles qui sont concernées. Elles sont très sensibles au passage du flux électrique. Il suffit de les déplacer. » Fastoche… « Même si on ne le voit pas tout de suite, Linky a un vrai intérêt collectif. On veut tous des voitures électriques, eh bien, il faudra des compteurs pour gérer tout ça. » Comme Linky, la bagnole électrique sera obligatoire ?

Ah ! un détail… Si l’Anses a jugé que l’exposition de la population aux champs électromagnétiques émis par Linky n’était pas dangereuse, elle ne s’est pas vraiment avancée sur les effets à long terme : « Peu d’études expérimentales et épidémiologiques sont disponibles concernant les effets  des champs électromagnétiques des fréquences sur la santé. » Bah, on verra plus tard…

Le premier bilan à tirer de cet article, c’est que de nombreux lecteurs vont avoir une information différente sur le Linky de celle qui est habituellement fournie par la presse aux ordres des politiques et du CAC 40. Le Canard enchaîné diffuse entre 500 000 et 550 000 exemplaires par semaine.

Les principaux points évoqués :
  • Des communes font de la résistance au Linky en s’y opposant
  • Enedis attaque des toutes petites communes uniquement et tente de leur soutirer de l’argent
  • Enedis n’attaque pas les grosses agglomérations
  • Les sous-traitants d’Enedis utilisent des méthodes de voyous pour poser les compteurs (harcèlements, intimidations, fracturation de porte, poses forcées, visites fréquentes pour faire craquer …)
  • Les poseurs ont des primes s’ils posent les compteurs chez des opposants ou récalcitrants au compteur Linky
  • Pannes de matériel suite à l’installation des compteurs
  • Lampes folles
  • Compteurs qui prennent feu ou explosent !
  • Rapport de l’Anses peu convainquant sur le long terme, mais on verra plus tard les conséquences …
Enfin un Canard à gros tirage qui met les pieds dans le plat.

Pour information, sachez que des chiffres non officiels indiqueraient que le taux de refus du compteur Linky, qui était à 0,9% en début d’année serait désormais à 5%.

De plus, sur le terrain, le rendement journalier des poseurs prestataires à diminué de plus de 60 % sur les prévisions d’ENEDIS ceci malgré la forte augmentation du nombre de poseurs prestataires.

Les clauses de bonus/malus imposées par ENEDIS aux prestataires engendrent maintenant des tensions (impacts salaires), en conséquence le turnover des prestataires est lui aussi en forte hausse.

La conséquence directe de cette situation est que les coûts prévisionnels de la dépose et de la pose du Linky sont en train d’exploser.

Actuellement pour compenser l’effondrement des ratios du nombre journalier de poses des compteurs, la SA ENEDIS augmente fortement le nombre de recrutements de poseurs issus des sociétés prestataires notamment via des recrutements par les agences d’intérim dont les annonces fleurissent.

Néanmoins le calendrier de planification de pose ne pourra être respecté, en conséquence face à ce constat ENEDIS change actuellement sa stratégie de pose en privilégiant et en se concentrant sur la masse des clients « dociles » dits « constructifs » par ENEDIS qui ne s’opposent pas aux changements.

Source : Le Canard Enchaîné

21 février 2018

Paris / Los Angeles : la police en action

A Paris, Police Secours reçoit chaque jour près de 1 400 appels d’urgence. Du simple conflit conjugal aux soirées chaudes de la capitale, les policiers doivent être prêts à intervenir à tout moment. Des missions qui se suivent mais ne se ressemblent pas. Mais surtout des interventions qui exigent une vigilance de chaque instant.

A 9000 kilomètres de là, à Los Angeles, les shérifs eux, traquent sans répit les gangs, qui chaque année font de nombreux morts. Alors comment travaille la police de ces deux villes ? Quelles sont leurs méthodes pour lutter contre la délinquance ? Les français doivent-ils prendre exemple sur leurs collègues américains ?

19 février 2018

FLASH - Savoir réparer, ça dépanne !

Par goût du bricolage, pour faire des économies ou lutter contre le gaspillage, de plus en plus de Français apprennent à remettre en état appareils ménagers et électroniques. Rencontre avec les nouveaux adeptes du rafistolage.

Savez-vous changer l’écran de votre smartphone ? Sébastien peut le faire, lui. Début octobre, cet informaticien de 44 ans a pris une RTT pour assister aux ateliers de réparation proposés par Envie, à Lyon, place de la République. Cette entreprise d’insertion, présente partout en France, rénove 94 000 appareils par an et propose des services de réparation à domicile depuis cet automne. Pendant une semaine, Envie s’est installée sur les places de plusieurs grandes villes pour offrir des cours de dépannage et se faire connaître. « Pour le smartphone, il faut d’abord enlever la coque, en dévissant, explique Chamekh, technicien multimédia chez Darty chargé des démonstrations. Sur les nouveaux produits, les vis sont moulées pour l’étanchéité. Il faut les chauffer avec un sèche-cheveux pour les retirer, mais sans faire fondre la coque, c’est délicat ! Attention, il peut y avoir plusieurs tailles de vis, il faut bien les repérer pour pouvoir tout remonter après. » On enlève ensuite la connectique (de l’écran, de l’antenne), la carte mère, on retire la caméra, les capteurs… Et enfin, on installe le nouvel écran, avant de tout remonter.

Comme Sébastien, de plus en plus de Français apprennent à réparer eux-mêmes. D’un côté, nous consommons à outrance. La croissance des ventes d’équipements électriques et électroniques a ainsi augmenté de 8,8 % entre 2014 et 2015, selon l’association Les Amis de la Terre. De l’autre, nous sommes de plus en plus à vouloir résister au tout-jetable en réparant nous-mêmes, pour faire des économies, sachant que les ressources de la planète s’épuisent, mais aussi pour le plaisir de bricoler. Sur Internet, on s’échange des tuyaux. Et dans le monde réel, les ateliers d’auto-réparation fleurissent....




18 février 2018

Le dessous des cartes des océans victimes de la surpêche

Selon la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, la quantité de poissons consommée dans le monde en moyenne par an était de 10 kg par habitant dans les années 1960, contre 20 kg en 2014, soit deux fois plus en cinquante ans. Cette augmentation est liée notamment à l’urbanisation, à l’augmentation des revenus et à l’évolution des modes alimentaires : d’une part, avec l’occidentalisation des habitudes alimentaires dans les pays émergents et, d’autre part, avec le souci diététique dans les pays riches.

La pêche, composante essentielle des sociétés humaines, est en train de vivre une révolution. La moitié du poisson consommé dans le monde provient de l’aquaculture, c’est-à-dire de l'élevage. Et le centre de gravité de la pêche mondiale s'est déplacé vers l’Asie. Ce document s’interroge sur ces bouleversements et sur l’avenir de l’aquaculture.

16 février 2018

En quête d'une nouvelle terre

Selon le physicien britannique Stephen Hawking, le destin de l'humanité est dans les étoiles. Selon ce brillant esprit, les hommes seront contraints de coloniser une planète pour survivre. Disciple et ami du génie, le physicien et écrivain Christophe Galfard interroge des scientifiques au Chili, aux Etats-Unis, en Allemagne, aux Pays-Bas, entre autres, sur nos moyens d’établir une colonie extraterrestre.

https://rutube.ru/video/5f6c0b701830ac40e071364689742b3c/
VIDEO 1 - VIDEO 2

15 février 2018

Le 93, mémoire d'un territoire

Ce documentaire retrace l'histoire du 93 depuis ses origines des années 1860 à aujourd'hui, afin de tenter de comprendre pourquoi il est devenu "le sismographe de toutes les tensions sociales du pays". Ce département pourrait disparaître suite à l'intégration au Grand Paris.

L’histoire du 93, de 1850 aux émeutes de 2005, pour tenter de comprendre pourquoi la Seine-Saint-Denis d’aujourd’hui est considérée comme le sismographe de toutes les tensions sociales du pays : un département  qui renvoie l’image effrayante de la banlieue  et des cités ghettos d’outre-ville.

Dès la fin du XIXe siècle, bien avant que la Seine-Saint-Denis ne devienne un département (1964), ses villes proches de Paris, traversées par le chemin de fer, la Seine et les canaux, sont devenues des communes industrielles. Hommes et femmes sont venus en nombre travailler dans les ateliers et manufactures et ont participé à la naissance du syndicalisme et des mouvements ouvriers. Plusieurs personnalités ayant marqué cette histoire ont connu les usines de ce territoire. Jacques Doriot, par exemple, dont on retient la fin de carrière politique du côté du fascisme et de la collaboration avec les nazis, a débuté comme manœuvre puis ajusteur dans plusieurs usines du secteur de Saint-Denis et de La Courneuve. Membre fondateur des Jeunesses communistes en 1920, il fut pendant une dizaine d'années l'un des leaders du Parti communiste, connut la prison à la suite d'affrontements lors de manifestations, d'appels à la désobéissance militaire. Avant d'être exclu par l'Internationale communiste en 1935 et de fonder le Parti populaire français, il fut plusieurs fois député de Saint-Denis la rouge. Il fut aussi maire de 1931 jusqu'à sa révocation en 1937.

Figure beaucoup plus consensuelle, Léon Jouhaux, né à Pantin, a lui aussi été ouvrier dans le territoire qui forme aujourd'hui le 93. Anarchiste, syndicaliste, il animait des grèves. A 30 ans, il prit la tête de la CGT. En 1936, il était associé aux réformes du Front populaire (congés payés, semaine de 40 heures, etc.). Attaché à la séparation entre syndicats et partis politiques, il a participé à la création en 1947 de Force ouvrière, née d'une scission de la CGT, proche du Parti communiste. En 1951, Léon Jouhaux reçut le prix Nobel de la Paix. Autre personnalité du syndicalisme en lien avec la Seine-Saint-Denis, Benoît Frachon, leader de la CGT, qui a vécu à Montreuil. Moins connu aujourd'hui, Adrien Lavergne, qui travailla notamment à Saint-Ouen et à Saint-Denis, participa à la naissance du Parti communiste au congrès de Tours en 1920, milita au Syndicat national des instituteurs et fut associé à la création de la FEN (Fédération de l'Education nationale) après la Seconde Guerre mondiale.

14 février 2018

Quand la géo-ingénierie deviendra une bombe en puissance en cas de mauvaise exploitation

Les partisans de la géo-ingénierie solaire croient que recouvrir notre ciel d'aérosols sauvera la planète, réduira les niveaux de lumière solaire et stoppera le réchauffement qui a propulsé de nombreuses mises en garde du changement climatique dans une telle frénésie. Alors que le débat se poursuit sur les subtilités du réchauffement climatique, il y a une chose dont les scientifiques sont à peu près sûrs : refroidir artificiellement la planète en utilisant la géo-ingénierie solaire aurait de sérieuses répercussions sur notre planète si elle s'arrêtait soudainement.

L'idée derrière la géo-ingénierie est de pulvériser du dioxyde de soufre dans notre atmosphère en utilisant des avions. Les nuages ​​qu'il forme devraient théoriquement refléter la lumière du soleil dans l'espace et compenser toute augmentation de la température globale, un peu comme ce qui se passe avec les éruptions volcaniques. En effet, il a été inspiré par le fait que l'éruption du Pinatubo en 1991 aux Philippines, qui a projeté 15 millions de tonnes de dioxyde de soufre dans la stratosphère, a été le seul acte ces dernières années à faire baisser le réchauffement climatique. On pense qu'il est responsable du refroidissement des températures mondiales de 0,9°F dans les deux années suivant l'explosion.

L'imitation de cette action, la théorie va, aiderait à garder la hausse des températures sous contrôle. Même si des solutions ont déjà été mises en place, les scientifiques préviennent qu'il serait trop dangereux de l'arrêter.

C'est parce que le refroidissement intentionnel de la Terre masquerait le réchauffement supplémentaire des gaz à effet de serre. Dans une étude publiée dans Nature Ecology & Evolution , les chercheurs ont utilisé des modèles informatiques pour imaginer ce qui pourrait se passer si la géo-ingénierie entraînait un refroidissement du climat et aussi ce qui pourrait se produire si elle s'arrêtait soudainement. Ils ont utilisé un scénario où les avions pulvériseraient cinq millions de tonnes de dioxyde de soufre par an dans la haute atmosphère de la Terre à l'équateur pendant 50 ans. Selon leur modèle, le nuage d'acide sulfurique serait réparti uniformément entre les hémisphères.

Ils ont constaté que si la géo-ingénierie s'arrêtait pour quelque raison que ce soit, un réchauffement très rapide aurait lieu. Certaines régions verront des hausses de température à des taux 2 à 4 fois plus élevés que la moyenne historique.

La faune et la flore devraient migrer vers de nouvelles zones, ce qui fragmenterait les écosystèmes et entraînerait l'extinction de certaines espèces. Les feux de forêt tropicaux augmenteraient à mesure que la pluie serait réduite en Europe du Nord, en Asie et en Amazonie. Les espèces devraient voyager dans une direction afin de maintenir les niveaux de précipitations auxquelles elles étaient habituées en allant dans une autre pour trouver les températures auxquelles elles étaient habituées. Cela placerait des zones riches en biodiversité, telles que le bassin de l'Amazone et les océans tropicaux, à des risques énormes.

Impossible d'exclure quelqu'un arrêtant brusquement la géoingénierie

Afin d’avoir plus de temps pour pouvoir réguler les niveaux de carbone dans l’atmosphère, il est vrai que la géo-ingénierie solaire peut s’avérer utile. Mais une étude révèle que cela pourrait aussi avoir de graves conséquences sur les climats régionaux et la biodiversité de la planète.

Cette méthode a en effet longtemps été considérée comme une des plus efficaces pour conserver l’environnement habitable de la Terre. Celle-ci s’appuie sur l’utilisation d’aérosols pour réfléchir la lumière du soleil dans l’espace, et ainsi  "refroidir" le climat de manière artificielle. Or la géo-ingénierie solaire n’ayant pas d’impact direct sur le carbone dans l’atmosphère, ce n’est donc pas une solution définitive au changement climatique. Cependant, ses partisans estiment qu’elle peut aider à réduire les températures, nous donnant ainsi plus de temps pour nous occuper en parallèle du carbone présent dans l’atmosphère. Mais s’engager dans une telle voie pourrait avoir de graves conséquences si le processus devait être brusquement inversé, révèle une étude.

De récents travaux menés par Christopher Trisos, de l’Université d’Oxford en Angleterre, évaluent en effet les risques d’une telle action pour une période de temps bien définie. Les résultats suggèrent ici que la fin soudaine d’un programme de géo-ingénierie solaire pourrait causer plus de dommages que le changement climatique lui-même. L’article qui relate cette étude a été publiée dans Nature Ecology & Evolution, sous-tend ici qu’un seul pays, ou un petit groupe de pays, voire même un individu fortuné, pourraient potentiellement influencer le résultat. Il leur suffirait  notamment de s’engager dans le déploiement de la géo-ingénierie solaire. De cette manière, ce ou ces protagonistes pourraient aussi bien brusquement stopper la mécanique en marche.

Selon l’étude, ce type de géo-ingénierie aurait un impact considérable sur les écosystèmes régionaux. Les chercheurs ont comparé les changements de températures et de précipitations dans un scénario où un projet de géo-ingénierie solaire était mené de 2020 à 2070. Ils ont également développé un second scénario sans un tel plan. Les premiers ont enregistré des changements dans les climats locaux entre deux et quatre fois plus dramatiques. Par exemple, les espèces seraient forcées de voyager pour retrouver un environnement qui leur est plus favorable, par exemple pour se maintenir aux mêmes températures de leur habitat naturel. Les zones riches en biodiversité, comme les océans tropicaux et le bassin amazonien seraient parmi les plus menacées, soulignent les chercheurs.

"Certains arbres poussent dans certaines zones de températures, certains animaux vivent dans certaines zones de températures, et ainsi de suite – c’est l’équilibre normal des choses", note Christopher Trisos. "Si vous changez la température, certains animaux peuvent évoluer avec la température. Nous avons vu des poissons se déplacer vers le nord lorsque les eaux se réchauffent. Certaines plantes peuvent aussi bouger, mais bien sûr beaucoup plus lentement". Si les espèces animales et végétales semblent pouvoir évoluer et s’adapter, elles ne pourraient le faire pleinement que dans le cas de changements durables. Or mettre un terme à un tel projet de géo-ingénierie pourrait alors tout bouleverser. Si la gestion des radiations est interrompue pour une raison quelconque, un réchauffement rapide en résulterait, avec les conséquences catastrophiques que l’on peut imaginer.

L’un des plus grands défis dans la mise en œuvre de la géo-ingénierie solaire est le fait que tout projet devrait faire l’objet de procédures politiques couvertes sur des décennies. Cela permettrait surtout la mise en place d’un cadre officiel d’application d’un tel projet, ainsi qu’une exploration plus approfondie des risques et des avantages du déploiement d’une telle technique de régulation climatique.

Bien qu'il ne soit pas dans l'intérêt de qui que ce soit de l'arrêter une fois qu'il a commencé, il n'y a aucune garantie que toutes les parties ayant le pouvoir de l'arrêter agiraient de façon appropriée.

Le coauteur de l'étude, Alan Robock, a déclaré : "Si la géoingénierie s'arrêtait brusquement, elle serait dévastatrice, alors vous devriez être sûr qu'elle pourrait être stoppée progressivement, et il est facile de penser à des scénarios qui l'empêcheraient."

Selon Janos Pasztor de l'Initiative de gouvernance du climat de Carnegie , il n'est pas invraisemblable de penser qu'un pays, un groupe de pays ou même un individu fortuné pourrait un jour décider de déployer l'ingénierie solaire, créant ainsi un type de démarrage et d'arrêt rapide. tellement de la planète à risque. Il semble que le plan visant à pulvériser l'atmosphère avec des aérosols est trop risqué pour être la réponse que tant de personnes veulent croire que c'est.

Article traduit sur Natural News et Futurism

12 février 2018

Wikileaks : secrets, vérités et mensonges

L'histoire du fameux site de révélations, avec le témoignage exclusif de son fondateur, le controversé Julian Assange. tout révéler sans dévoiler ses sources, telle est la philosophie de WikiLeaks. À partir d'interviews de ses principaux activistes, dont celle de son porte-parole Julian Assange, et autour d'une enquête inédite sur le rôle joué par le militaire américain Bradley Manning, seul informateur présumé poursuivi par la justice, ce documentaire raconte l'histoire du site organisateur de fuites et ses dessous

Les affaires révélées par le site WikiLeaks  C'est en décembre 2006 que WikiLeaks commence a divulgué des informations confidentielles sur des consignes d'assassinat en Somalie mais le plus gros coup reste la publication de plus de 390 000 documents secrets sur la guerre en Irak en octobre 2010. Ces derniers avaient fait la une de plusieurs grands quotidiens (New York Times, The Guardian, Le Monde...). Quelques mois plus tard, le site a mis en ligne des télégrammes révélant que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'était inquiétée au sujet des réacteurs nucléaires japonais. Ils n'étaient conçus que pour résister à des séismes d'une magnitude de 7 degrés. Enfin, des dossiers très complets (contenu d'interrogatoires, des photos, des rapports médicaux et des mémos) de prisonniers de Guantánamo ont été publié en avril 2011. D'après ces rapports, une centaine de personnes d'origine pakistanaise et afghane seraient toujours détenues sans être accusées.

11 février 2018

La faillite cachée de la France

La France : déficit d'un pays fondateur de l'Ynion européenne. Les chiffres récents semblent confirmer une tendance qui n'arrive pas à s'inverser: l'accroissement de l'endettement et le déficit budgétaire.

Même si son influence internationale reste indéniable, (membre permanent du Conseil de sécurité, membre du G8, puissance nucléaire), la France, comme ses concitoyens, a un sérieux problème de pouvoir d’achat, avec une croissance en berne, un commerce extérieur qui décroche, un chômage toujours présent, des déficits qui se multiplient, une dette publique dont la charge devient de plus en plus lourde. Et quand les caisses de l’Etat sont vides, il devient difficile de financer les charges d’une puissance mondiale. Au vu de l’état de nos finances publiques, le décalage apparaît donc de plus en plus criant entre nos ambitions et nos moyens. Et des questions délicates se posent. La France peut-elle encore se permettre le luxe de l’autonomie dans le monde actuel ? Peut-elle toujours financer une armée, une diplomatie et une culture de rayonnement planétaire ? Peut-elle encore faire cavalier seul en politique étrangère quand de plus en plus de décisions sont prises à Bruxelles, à l’échelon européen ? Bref, la France a-t-elle encore les moyens de ses ambitions ?

Union pour la Méditerranée, Afghanistan, guerre dans le Caucase, on a rarement vu autant la France, et son président, faire la Une de l’actualité internationale. Il faut dire que depuis le 1er juillet, la France a l’honneur de présider l’Union européenne. A ce titre, elle parle au reste du monde au nom de près de 500 millions d’habitants. Dans une Union européenne à 27, la prochaine présidence française aura lieu... en 2022 ! D’ici là...

10 février 2018

Transports en commun : harcèlement, vol, agressions,... Quand les usagers n'en peuvent plus !

Chaque jour, nous sommes 13 millions à emprunter le bus, le métro ou les trains de banlieue, et la moitié d'entre nous redoute ces trajets quotidiens. Une crainte justifiée : l'an dernier, la délinquance a augmenté de 15% dans les transports en commun. Comment les usagers sont-ils protégés ? Le document a enquêté à Paris, Lille et Marseille, les villes les plus exposées.

Pour rassurer et faire régner l'ordre, la police des transports est en première ligne avec un allié de choc : les caméras de vidéosurveillance. Toujours plus nombreuses et plus performantes, elles sont aujourd'hui partout dans les rames de métro, les bus, sur les quais des gares. Leur nombre a doublé en 5 ans.

Au premier rang des victimes, les femmes. Près de 9 femmes sur 10 déclarent avoir été harcelées dans les transports, mais seules 2% d'entre elles portent plainte. C'est pourtant le bon réflexe car leur agresseur a bien souvent été filmé. Aujourd'hui, les policiers sont spécialement formés pour reconnaître et mémoriser les visages. Les harceleurs, souvent récidivistes, se font régulièrement intercepter et sévèrement punir par la loi.


Le document s'intéressait cette semaine aux violences commises dans les transport en commun. Les premières visées sont les femmes. En effet, selon le dernier rapport de 2018 de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), 51% des femmes et 38 % des hommes ressentent un sentiment d'insécurité dans les transports. En 2015, déjà un autre sondage du Haut Conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes (HCEFH) révélait que toutes les femmes interrogées avaient été victimes de harcèlement... Un constat alarmant ! A quand le port d'arme autorisé et légal ?

8 février 2018

Policiers de choc au coeur des banlieues sensibles

En Seine-Saint-Denis, Pour lutter contre la criminalité et le grand banditisme, la police a créé une unité de choc : la CSI 93. Les hommes de cette compagnie sont spécialement entraînés et lourdement équipés pour intervenir sur les missions les plus dangereuses. Leur priorité : s'attaquer au trafic de drogue, solidement enraciné dans certains quartiers. Chaque année, des dizaines de kilos de cannabis et des centaines de milliers d'euros sont saisies : une tâche délicate car les trafiquants sont très organisés et n'hésitent pas à faire usage de leurs armes à l'arrivée des forces de l'ordre. Leurs opérations musclées ciblent également les filières de travail clandestin et les gangs qui multiplient les « vols à la portière ». Mais ces derniers temps, un type de délinquance est en pleine recrudescence : les vols de voitures. Les policiers traquent les garages clandestins qui dépècent les véhicules pour les écouler en pièces détachées...

6 février 2018

Forces spéciales, l'impitoyable sélection des commandos marines

Corps d'élite de l'armée française, l'unité des Bérets verts compte 4000 soldats choisis parmi les meilleurs du pays. Lutte contre le terrorisme, le narcotrafic, infiltration... ces militaires se voient confier les missions les plus dangereuses et les plus secrètes, notamment à l'étranger.

Pour intégrer ce commando, les candidats doivent participer à un stage, une sélection impitoyable est mise en place deux fois par an, qui se déroule dans une base secrète et s'étale sur plusieurs semaines, mais la sélection est draconienne. Un moral d'acier et une condition physique à toute épreuve sont en effet indispensables pour décrocher le fameux béret. A l'issue de plusieurs semaines d'efforts, quelques-uns y parviennent...

4 février 2018

Sommes-nous seuls dans l'Univers ?

La science d'aujourd'hui, dans ses avancées les plus audacieuses, va être la source d'immenses ruptures, de changements à peine imaginables qui vont, pour la plupart, se produire dans les dix à vingt prochaines années. Ces révolutions encore invisibles vont bouleverser notre manière de voir le monde, mais aussi, en bien des cas, notre vie quotidienne. L'objectif de cette collection est de nous y préparer, de nous informer, nous distraire et de nous surprendre. Sommes-nous seuls dans l'univers ? Après avoir découvert des centaines de nouveaux mondes gravitant autour des étoiles proches de notre système solaire, les astronomes partent à la recherche de formes de vie intelligente. Quelles sont les conditions permettant l'apparition de la vie sur les autres mondes ? A quoi pourrait-elle ressembler ? Combien de civilisations peuvent exister dans notre galaxie ? Comment communiquer avec elles ? Et comment se déroulerait le premier contact depuis l'espace ?



2 février 2018

La love story du capitalisme

Le document traite de la crise financière de 2007 à 2009 et sa relance, tout en portant un acte d'accusation contre l'ordre économique actuel aux États-Unis et le capitalisme en général. Le film aborde beaucoup de thèmes, comme la mentalité de casino de Wall Street, l'influence de Goldman Sachs à Washington, le niveau de pauvreté de nombreux pilotes de ligne, la grande vague de saisies immobilières, et les conséquences de la cupidité effrénée. Le document comporte aussi une composante religieuse, où Moore examine si oui ou non le capitalisme est un péché et se pose la question de savoir si Jésus serait un capitaliste. Les Etats-Unis sont un pays majoritairement protestant dont une des vertus principales sont le travail et où gagner de l'argent par le travail n'est pas "mal vu".

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...