Recherche

31 mars 2018

2050 : et si c'était maintenant ?

Un rapport du Pentagone avertit le président des États-Unis qu’un changement brutal du climat amènera la planète Terre au bord de l’anarchie et de la guerre nucléaire pour accéder aux ressources de base comme la nourriture et l’eau. Ce documentaire approche l’enjeu du réchauffement climatique sous l’angle des conséquences pour notre civilisation et du peu de temps qu’il nous reste pour réagir avant que ça pète !

30 mars 2018

Aux frontières de la science - Le destin fatal de la terre

Vieille de plus de quatre milliards et demi d’années, la Terre est destinée, dans sept milliards d’années, à être consumée par le Soleil. Mais d’ici là, au moins sept catastrophes majeures l’attendent, qui transformeront les forêts en désert, redessineront les continents et détruiront les océans. Une équipe de scientifiques évoque les sept scénarios de l’armageddon final.

28 mars 2018

Les clés de l'Univers - Les vagabonds glacés


Existe-t-il un lien entre les acides aminés des comètes et la vie sur Terre et comment ces feux d'artifice expliquent-ils la formation de notre système solaire ?

26 mars 2018

La vie des étoiles

Pendant des millénaires, les hommes ont cru les étoiles éternelles et immuables. Nous savons aujourd'hui qu'il n'en est rien. Alors comment naît une étoile et comment fonctionne-t-elle ? Qu'est-ce qui provoque sa mort ? Les étoiles sont-elles identiques ? Domaine vaste et passionnant où seul déjà le vocabulaire nous invite à un merveilleux voyage : nébuleuse annulaire, supernova, naine blanche, géante rouge

25 mars 2018

Les clés de l'Univers - Tempêtes de feu

Des lance-flammes galactiques projettent des rayons gamma et les éruptions solaires atteignent des millions de kilomètres d'altitude ; faut-il les craindre ?


24 mars 2018

Superscience - Les tempêtes solaires

Le Soleil envoie de puissants champs magnétiques dans l'espace. Lorsque ces champs s'entrechoquent des tempêtes de particules se répandent dans l'espace et deviennent ce que l'on peut appeler des vents solaires. Mieux vaut ne pas être sur leur passage.

22 mars 2018

Les clés de l'Univers - Les planètes

Les planètes extra-solaires constituent un terrain riche en découvertes, sur les milliards d’astres potentiels de la galaxie, des millions pourraient convenir à la vie, et à certains égards, abriter des conditions similaires à celles de la Terre, même si aucune n’a encore été découverte.





21 mars 2018

Proprietaires et locataires au bord de la crise de nerfs, un face à face explosif !

Entre locataires et propriétaires, ça n'a jamais été le grand amour. Mais crise du logement oblige, les relations entre ceux qui possèdent et ceux qui louent sont de plus en plus tendues et tournent parfois à l'affrontement. Locataires aux abois, propriétaires excédés, huissiers qui traquent les mauvais payeurs : nous avons suivi les protagonistes de cette guerre où tous les coups sont permis et où la loi a bien du mal à être respectée. Certains propriétaires se font justice eux-mêmes pour expulser leurs locataires indélicats.

Comment se loger quand on ne gagne pas trois fois le montant de son loyer ? Aujourd'hui, les locataires ont de plus en plus de mal à satisfaire les exigences de propriétaires toujours plus méfiants, notamment dans les grandes villes où le marché est saturé. Certains en profitent et découpent des pavillons de banlieue en une dizaine de petits studios. Ces logements, souvent insalubres, se louent à prix d'or. Le phénomène explose actuellement en région parisienne et prend de court les services préfectoraux en charge du logement.

D'ordinaire habitués à endosser le mauvais rôle, les propriétaires ne sont pourtant pas à l'abri des galères. En fait, ce sont eux les moins protégés et ils se retrouvent souvent victimes de squatteurs indélogeables, ou acculés financièrement par les mauvais payeurs. Des situations cauchemardesques qui peuvent les faire basculer eux aussi dans la précarité.

Dans cette guerre de l'immobilier, les huissiers sont en première ligne, et ils ne chôment pas : procédures de recouvrement, commandements de quitter les lieux et, en dernier recours, expulsions avec recours à la force publique. Depuis l'an 2000, leur nombre a quasiment triplé, et touchent de plus en plus les classes moyennes.


https://rutube.ru/video/d6d5aca8d898dd66b1578d8a09d124d1/
VIDEO 1 - VIDEO 2

20 mars 2018

EXPLOSIF - "Ils vous écraseront comme un insecte" - Comment la Silicon Valley cache les fuites et fait régner la terreur et la loi du silence ?

Tables de ping-pong, salles de pause bien équipés,… La plupart des géants de la technologie rivalisent d’inventivité pour transformer leurs sièges sociaux en espaces de travail ultra-modernes où il fait bon vivre. Le but de jeu : stimuler l’innovation en prenant soin les salariés. Voilà pour la façade. Mais derrière ce cadre idyllique se cache une culture secrète totalement impitoyable. Et gare à ceux qui brisent la loi du silence.

Un ancien employé de Facebook a décrit son expérience comme l'objet d'une enquête interne : "C'est horrifiant de savoir ce qu'ils savent."

Un jour de l'année dernière, John Evans (pas son vrai nom) a reçu un message de son manager sur Facebook lui disant qu'il était en ligne pour une promotion. Quand ils se sont rencontrés le lendemain, elle l'a conduit dans un couloir en louant sa performance. Cependant, quand elle a ouvert la porte d'une salle de réunion, il s'est retrouvé face à face avec les membres de l'équipe secrète de rattrapage de Facebook, dirigée par le chef des enquêtes de la compagnie, Sonya Ahuja.

L'interrogatoire était une technicité; ils savaient déjà qu'il était coupable d'avoir divulgué des informations anodines à la presse. Ils avaient des enregistrements d'une capture d'écran qu'il avait prise, des liens qu'il avait cliqués ou survolés, et ils ont fortement indiqué qu'ils avaient eu accès à des conversations entre lui et le journaliste, datant de avant qu'il ne rejoigne la société.

"C'est horrifiant à quel point ils savent", a-t-il déclaré au Guardian, sous couvert d'anonymat. "Vous allez sur Facebook et il a ce sentiment chaud et flou de" nous changeons le monde et nous nous soucions des choses". Mais vous obtenez leur mauvais côté et tout à coup vous êtes face à la police secrète de Mark Zuckerberg.

L'image publique des géants de la technologie de la Silicon Valley est constituée de vélos colorés, de tables de ping-pong, de poufs et de nourriture gratuite, mais derrière la façade caricaturale se cache un code de secret impitoyable. Ils s'appuient sur une combinaison de Kool-Aid, de surveillance numérique et physique, de menaces juridiques et d'unités d'actions restreintes pour prévenir et détecter les vols de propriété intellectuelle et autres activités criminelles. Cependant, ces mêmes outils sont également utilisés pour attraper les employés et les entrepreneurs qui parlent publiquement, même s'il s'agit de leurs conditions de travail, d'inconduite ou de défis culturels au sein de l'entreprise.

Si Apple entretient avec ferveur le culte absolu du secret, ce qui comprend faire signer des employés spécifiques au projet NDA et couvrant des produits avec des chiffons noirs non lancés, a été largement rapporté, des entreprises telles que Google et Facebook ont longtemps mis l'accent sur la transparence interne.

Zuckerberg organise des réunions hebdomadaires où il partage les détails de nouveaux produits et stratégies inédits devant des milliers d'employés. Même les jeunes employés et les sous-traitants peuvent voir ce que les autres équipes travaillent en regardant l'un des nombreux groupes sur la version interne de Facebook de l'entreprise.

"Lorsque vous arrivez sur Facebook, vous êtes choqué par le niveau de transparence. On vous confie beaucoup de choses dont vous n'avez pas besoin", a déclaré Evans, ajoutant que lors de son intronisation, il avait été averti de ne pas regarder les comptes Facebook des ex-partenaires.

"Le contrepoids à vous donner cet environnement de confiance énorme est que si quelqu'un sort de la ligne, ils vont vous écraser comme un bug."

Le campus de Google à Mountain View, en Californie. La société a été poursuivie pour avoir utilisé des accords de confidentialité trop larges et pour que les employés s'espionnent les uns les autres.

Lors de l'une des réunions hebdomadaires de Zuckerberg en 2015, après la diffusion de son nouvel assistant de messagerie, le PDG, généralement affable, a averti les employés : "Nous allons trouver les fuites, et nous allons les virer." Une semaine plus tard, humiliation publique: Zuck a révélé que le coupable avait été pris et viré. Les participants à la réunion ont applaudi.

"Les entreprises utilisent régulièrement les dossiers commerciaux dans les enquêtes sur les lieux de travail, et nous ne faisons pas exception", a déclaré une porte-parole de Facebook, Bertie Thomson.

C'est une histoire similaire à Google. Le personnel utilise une version interne de Google Plus et des milliers de listes de diffusion pour discuter de tout, de l'accession à la propriété à la vente, ainsi que de questions sociales comme le néoconservatisme et la diversité. À l' exception de la note explosive de James Damore sur le genre et la technologie, la plupart ne fuit pas.

Dans l'ensemble, le personnel s'investit dans la mission d'entreprise dans un campus joyeux qui aide à promouvoir une mentalité tribale qui décourage la trahison. Les employés sont également récompensés par des allocations annuelles d'actions restreintes qui peuvent acheter le silence pendant des années après leur départ.

"Vous ne feriez jamais quelque chose qui vole les chances de succès de l'entreprise parce que vous êtes directement touché par cela", a déclaré un ex-Googler Justin Maxwell, qui a noté la pression de se comporter de manière "googley".

L'ancien responsable des enquêtes du moteur de recherche, Brian Katz, l'a souligné en 2016 dans un courriel à l'échelle de l'entreprise intitulé : "Interne seulement. Vraiment ?"

"Si vous envisagez de partager des informations confidentielles avec un journaliste - ou avec n'importe qui à l'extérieur - pour l'amour de tout ce qui est Googley, s'il vous plaît reconsidérer! Non seulement cela pourrait vous coûter votre travail, mais cela trahit également les valeurs qui font de nous une communauté", écrit-il.

Cet e-mail a été révélé après qu'un autre ancien employé a poursuivi Google pour son approche trop zélée pour prévenir les fuites en utilisant des accords de confidentialité trop larges et en incitant les employés à s'espionner et à se signaler les uns les autres. La plainte légale allègue que les politiques de Google violent les lois du travail qui permettent aux employés de discuter des conditions de travail, des salaires et des violations légales potentielles à l'intérieur de l'entreprise. Les deux parties doivent entrer en médiation plus tard cette année.

James Damore, l'ingénieur logiciel qui a été renvoyé de Google après avoir écrit une note controversée remettant en cause les programmes de diversité, soupçonne qu'il était surveillé par l'entreprise pendant ses derniers jours.

Il a également décrit des choses étranges arrivant à son téléphone de travail et à son ordinateur portable après que le mémo soit devenu viral. "Toutes les applications internes mises à jour en même temps, ce qui n'était jamais arrivé auparavant. J'ai dû me reconnecter à mon compte Google sur les deux appareils et mon Google Drive - où le document était - a cessé de fonctionner."

Damore a dit que la plupart des capacités d'espionnage étaient décrites dans son contrat et que c'était surtout "nécessaire pour une compagnie qui donne à tout le monde l'accès à des choses secrètes".

Après qu'il ait été congédié, Damore a cessé d'utiliser son compte Gmail personnel en faveur de Yahoo email de peur que Google puisse l'espionner. "Mon avocat ne pense pas qu'ils sont au-dessus de ça", a-t-il dit.

Ce n'est pas invraisemblable: Microsoft a lu le compte Hotmail d'un blogueur français en 2012 pour identifier un ancien employé qui avait divulgué des secrets commerciaux.

Cependant, une porte-parole de Google a déclaré que la société ne lisait jamais les comptes de messagerie personnels et refusait d'espionner les appareils de Damore.

"Je ne m'attendrais pas à ce qu'ils l'admettent", a déclaré Damore.

Depuis la note de Damore, Google est devenu beaucoup plus étouffant, en particulier autour de discussions internes sur la diversité raciale et de genre.

"C'est un appel à l'aide en interne"
, a déclaré un autre ancien Googler, qui dirige maintenant une start-up.

Il a dit que les gens chez Google avaient supporté pendant des années le sexisme caché, les préjugés internes ou, dans son cas, un gestionnaire avec des problèmes de gestion de la colère. "Personne ne ferait quoi que ce soit jusqu'à ce qu'un VP voit le gars me hurler dessus dans le couloir."

"Les personnes ont eu affaire à ce genre de choses pendant des années et pensent finalement si Google ne va pas faire quelque chose à ce sujet, nous allons fuir ".

Tout le monde était paranoïaque. Quand nous nous envoyions un texto, nous utilisions du code si nous avions besoin de parler de travail

Pour les entrepreneurs mal payés qui font le gros du travail pour les grandes entreprises technologiques, l'incitation à garder le silence est plus efficace que la carotte. Ce qu'ils manquent dans les options d'achat d'actions et un sentiment de tribalisme corporatif, ils compensent par peur de perdre leur emploi.

Un modérateur européen du contenu de Facebook a signé un contrat, vu par le Guardian, lui conférant le droit de surveiller et d'enregistrer ses activités de médias sociaux, y compris son compte Facebook personnel, ainsi que ses courriels, appels téléphoniques et utilisation d'Internet. Il a également accepté des fouilles personnelles aléatoires de ses affaires, y compris des sacs, des porte-documents et une voiture dans les locaux de l'entreprise. Le refus d'autoriser de telles perquisitions serait considéré comme une faute grave.

Suite aux reportages de Guardian sur les conditions de travail des analystes des opérations communautaires au siège européen de Facebook à Dublin, l'entreprise a continué à se restreindre, a-t-il déclaré.

Les entrepreneurs seraient interrogés s'ils prenaient des photographies au bureau ou s'ils envoyaient des courriels ou des documents imprimés. "Plus d'une fois, quelqu'un imprimait quelque chose et la direction consultait le journal pour voir ce qu'ils avaient imprimé", a déclaré un ancien travailleur.

Les équipes de sécurité laisseraient des "pièges à souris" - des clés USB contenant des données laissées dans le bureau pour tester la loyauté du personnel. "Si vous trouvez une clé USB ou quelque chose que vous auriez à donner tout de suite. Si vous le branchais dans un ordinateur, cela provoquerait une éruption et vous seriez immédiatement escorté hors du bâtiment."

"Tout le monde était paranoïaque. Lorsque nous nous envoyions un texto, nous utilisions du code si nous devions parler de travail et nous rencontrer en personne pour en parler en privé", a-t-il déclaré.

Certains employés éteignent leur téléphone ou les cachent de peur que leur emplacement soit suivi. Un employé actuel de Facebook qui a récemment parlé à Wired a demandé au journaliste d'éteindre son téléphone afin que l'entreprise ait plus de mal à suivre si elle avait été près des téléphones de quelqu'un de Facebook.

James Damore a cessé d'utiliser son compte Gmail personnel après avoir été licencié, en raison des craintes que Google espionnait sur lui.

Deux chercheurs en sécurité ont confirmé que cela serait techniquement simple à faire pour Facebook si les deux personnes avaient l'application Facebook sur leur téléphone et que les services de localisation étaient activés. Même si les services de localisation ne sont pas activés, Facebook peut déduire l'emplacement de quelqu'un des points d'accès wifi.

"Nous n'utilisons pas de téléphones portables pour suivre les emplacements des employés, ni suivre les emplacements des personnes qui ne travaillent pas sur Facebook, y compris les journalistes", a déclaré Thomson.

Les entreprises embaucheront également des agences externes pour surveiller leur personnel. Une de ces entreprises, Pinkerton, compte Google et Facebook parmi ses clients.

Parmi d'autres services, Pinkerton propose d'envoyer des enquêteurs dans des cafés ou des restaurants près du campus d'une entreprise pour écouter les conversations des employés.

Big data pour les personnes : il est temps de le reprendre à nos seigneurs de la technologie

"Si nous entendons parler d'un nouveau produit, de nouvelles entreprises ou de nouvelles actions, nous transmettrons cette information à la sécurité de l'entreprise", a déclaré David Davari, directeur général de la société, ajoutant que l'accent est mis sur généralement le vol d'IP ou le délit d'initié.

Facebook et Google nient tous deux avoir utilisé ce service.

Grâce à des recherches sur LinkedIn, le Guardian a constaté que plusieurs anciens enquêteurs de Pinkerton avaient ensuite été embauchés par Facebook, Google et Apple.

"Ces outils sont communs, répandus, intrusifs et légaux"
, a déclaré Al Gidari, directeur de la consultation de la vie privée au Stanford Centre for Internet and Society.

Les entreprises sont tenues de prendre des mesures pour détecter et décourager l'inconduite criminelle, il n'est donc pas surprenant qu'elles utilisent les mêmes outils pour s'assurer que les employés respectent leurs obligations contractuelles.

Article traduit sur Guardian

19 mars 2018

La Petite Ceinture à Paris

Ancienne ligne de chemin de fer à double voie, la Petite Ceinture fait le tour de Paris à proximité du boulevard périphérique actuel. Longue de 32 kilomètres, elle était exclusivement consacrée au trafic de marchandises à son origine, avant d’être ouverte à celui des voyageurs, puis fermée définitivement depuis le 23 juillet 1934.

Sur les voies du chemin de fer de Ceinture de Paris en train à vapeur. Surnommée « Petite Ceinture », bien avant le bus qui l’a remplacée, cette ligne était ouverte aux voyageurs comme aux marchandises. Ce document datant de 1996, avec des images filmées entre 1992 et 1996 et de nombreux documents d’archives, raconte l’histoire et la géographie de cette ligne de chemin de fer qui fait le tour de Paris. Aujourd’hui, des tronçons ont été déférés comme entre La Muette et Auteuil, comme en témoigne les rails découpés au cœur du film. D’autres tronçons ont été aménagés en promenades plantées, beaucoup de tunnels sont fermés et ce film est la seule façon de faire un tour complet de la Petite Ceinture. « Petite Ceinture – Petite Campagne », tel est le nom du film car cette ligne traversait la campagne dans une ville encore peu urbanisée et qu’elle était déjà une sorte de petite campagne urbaine dans les années 1900 au moment du tournage...


  • A toute vapeur sur la Petite Ceinture

En train de découverte tracté par la locomotive à vapeur 230 G 353 de la SNCF classé monument historique, nous parcourons sans commentaires la Petite Ceinture Rive Droite puis la Petite Ceinture Rive Gauche.

Tournées au printemps 1992 et 1993, ces images restituent des voyages de découverte organisés par les associations COPEF, ADEMAS et ASPCRT.

Les amateurs de rail et de vapeur apprécieront d’accompagner les conducteurs et chauffeurs de la locomotive et ne manqueront pas de remarquer quelques étrangetés.

Les connaisseurs de la Petite Ceinture et des quartiers de Paris traversés, pourront apprécier ou regretter comment certains quartiers ont évolués en 25 ans.

On peut voir le convoi emprunter les raccordements et bifurcations Nord et Sud de Bercy-Gare de Lyon, voir la locomotive passer dans les tunnels de Bercy ou des Gobelins avant de passer devant la gare Orléans Ceinture et de franchir le pont National au-dessus de la Seine. D’autres images dans les 12 et 20èmes arrondissements, avec la locomotive passant sur le viadc de l’avenue de Vincennes ou La gare de Charonne Marchandise avant que n’existe le café Flèche d’or … 


Merci à la vaillante équipe de la locomotive 230 G 353, aux opérateurs (Olivier Cour, Allain Roupie et Pierre Isnardon) aux compositeurs de la musique originale (Bertrand Beuf et Franck Benhamou) et à tous les participants de ces voyages qui permettent aujourd’hui de revivre ces voyages à toute vapeur autour et dans Paris.


18 mars 2018

2 signaux majeurs pourraient déclencher le désastre pour les marchés boursiers

Avec les ténors qui tentent de se rallier, deux mises en garde majeures pourraient être catastrophiques pour les marchés boursiers, mais être extrêmement haussières pour l'or et l'argent...

Voici ce que Peter Boockvar a écrit alors que le monde attend la prochaine vague de folie monétaire : c'était en 2011 et 2012 quand les personnes extérieures avaient un appétit vorace pour les bons du Trésor US. Ils nous ont aimés en achetant un montant net de 400 milliards de dollars pour chacune de ces années. Ils nous aimaient beaucoup moins l'année suivante et en 2015, ils se sont transformés en vendeurs de 20,3 milliards de dollars. En 2016, ils ont vendu 326 milliards de dollars et nous avons connu un modeste rebond en 2017, car il y a eu des achats extérieures nets de 14 milliards...

Pour savoir quelle entreprise est la cible numéro 1 des acquisitions minières juniors dans le monde, le plus gros argent de la planète fait la queue pour acheter : Cliquez ICI

En janvier 2018, les personnes extérieures ont acheté 8,4 milliards d'actions et d'obligations. Cela est venu comme le rendement de 10 ans est passé de 2,4% à 2,7% ce mois-ci. Ce qu'ils avaient surtout en appétit en janvier, ce sont les actions américaines qui se sont envolées. Ils ont acheté le plus de stock depuis mai 2007 et le deuxième le plus enregistré.

De retour aux bons du Trésor, la Chine a acheté 4,2 milliards de dollars d'actions et d'obligations, mais leur avoir total a chuté de 16,7 milliards de dollars parce que les bons du Trésor ont probablement pris de la maturité. Ils détiennent le moins de dette du Trésor US depuis juin 2017. Le Japon, second détenteur extérieur de bons du Trésor US, a vendu pour 2,1 milliards de dollars d'actions et d'obligations, mais l'a compensé avec les achats en cash.

En bout de ligne, avec la Réserve fédérale qui vend essentiellement des bons du Trésor, une augmentation considérable de l'offre et des réductions drastiques des achats extérieurs, nous avons besoin de toute l'aide que nous pouvons obtenir des autres.

... 2 ans avec un rendement de 2,29%, un nouveau plus haut de 9 ans et demi et avec 10 ans à 2,81%, le propagation s'est réduit de 10 bps cette semaine à 52 bps, 2 bps de son plus bas niveau depuis octobre 2007. En outre, j'ai été mis en évidence la hausse persistante du LIBOR à 3 mois pour l'année écoulée et la hausse ne s'arrête tout simplement pas. C'était le 6 février la dernière fois qu'il est tombé.

L'indice préliminaire de confiance des consommateurs UOM pour le mois de mars est passé de 99,7 à 102, soit 2,7 points de mieux que prévu. Nous sommes maintenant au meilleur niveau depuis 2004 (il a atteint un sommet de 112 en janvier 2000). Les composants ont été mitigés alors que les conditions actuelles ont bondi de presque 8 pts alors que les attentes étaient inférieures de 1,4 pts. Je tiens à le souligner sur le thème de l'inflation sur lequel je ne cesse d'insister: les prévisions d'inflation sur un an ont augmenté de deux dixièmes à 2,9%. C'est le plus en 3 ans. Je dois également mettre en évidence ce qui est potentiellement génial pour les employés mais aussi ajouter à l'histoire générale de l'inflation (surtout si la productivité ne s'améliore pas): ceux qui s'attendent à un revenu plus élevé ont atteint le plus haut niveau enregistré depuis 1978. mien. Ceux qui s'attendent à plus d'emplois ont augmenté de 1 pt au mieux depuis 1984.

L'essentiel est que le double problème sur le marché obligataire et une inflation nettement plus élevée pourraient tous deux être catastrophiques pour les marchés boursiers mondiaux. Cependant, il est important de se rappeler que la stagflation des années 1970, avec la hausse des taux d'intérêt et la montée de l'inflation, a produit la plus grande hausse de l'or et de l'argent de l'histoire.

Article traduit sur KWN

16 mars 2018

La soif du monde

L'eau douce et son accès à travers le monde. En 2012, près de 11% de la population n'a pas accès à l'eau potable et ne possède pas de chiottes. Enjeu majeur de la lutte contre la pauvreté des pays les moins développés, chaque jour des hommes et des femmes luttent pour résorber la soif dans le monde.

Cette fois-ci le célèbre photographe s'intéresse à l'un des enjeux majeurs pour la survie des populations : l'eau. Aujourd'hui, dans un contexte de forte croissance de la demande, d'augmentation de la population mondiale et d'aggravation des effets des dérèglements climatiques, l'eau est devenue l'une des plus précieuses richesses naturelles de notre planète Fidèle à la réputation de Yann Arthus-Bertrand, ce document, tourné dans une vingtaine de pays, révèle le monde mystérieux et fascinant de l'eau douce grâce à de spectaculaires images aériennes tournées dans des régions difficiles d'accès et rarement filmées, tel que le Soudan du Sud ou le nord du Congo ; découvertes aussi des plus beaux paysages de notre planète, lacs, fleuves, marais, dessinés par l'eau.

Le document fait donc le pari de confronter la fameuse vision aérienne du monde de Yann Arthus-Bertrand avec la dure réalité quotidienne de tous ceux qui sont privés d'eau, en meurent parfois et se battent sur le terrain pour se procurer l'eau, l'épurer ou l'apporter à ceux qui en manquent. Le film est tissé de rencontres. Un berger du nord Kenya nous dit dans les yeux qu'il a tué pour de l'eau et qu'il le fera encore. Des femmes dansent lorsque l'eau arrive enfin dans leur village. Une ambassadrice des Nations Unies atypique explique son combat pour que les gouvernements s'engagent eux aussi pour permettre l'accès à l'eau et aux techniques les plus modernes d'épuration, garantes de la survie et de la santé des populations les plus pauvres. Des reportages réalisés en Europe, en Afrique, en Asie, en Amérique, donnent la parole à ceux qui s'engagent et innovent, afin d'apporter l'eau où elle manque, l'utiliser plus intelligemment, l'épurer ou mieux encore cesser de la polluer. Des personnalités attachantes, reconnues internationalement ou simples acteurs de terrain, illuminent le film de leur énergie, de leur imagination et de leur enthousiasme... Car l'accès à l'eau potable est plus que jamais le grand enjeu de demain.
"Serons-nous capables d'imaginer une nouvelle culture de l'eau ?" — Yann Arthus-Bertrand

15 mars 2018

FLASH - Le scandale de l'eau

En France, l'eau de consommation courante représente un marché de neuf milliards d'euros par an, dominé par deux géants : Veolia eau et Suez environnement. A Nîmes, démarrage d'une enquête sur ce vaste sujet. Parmi les grandes villes françaises, la commune détient le record des fuites d'eau. Près de trente pour cent de l'eau que paient les habitants se perd avant d'arriver chez eux. Depuis près de cinquante ans, les canalisations de Nîmes sont aux mains de la même entreprise : la Saur, qui semble se préoccuper d'avantage de ses comptes que des canalisations sans oublier qu'elle franchit régulièrement la ligne rouge vis à vis des lois françaises en matière de coupure d'eau, au risque d'un énorme gaspillage. Enquête sur le dossier explosif des eaux usées en Ile-de-France, où se mêlent lettres d'un mystérieux corbeau, information judiciaire pour corruption et plaintes d'entrepreneurs.

Le Magazine « Cash Investigation », et l’enquête menée par Marie Maurice, plongent ce soir dans des méandres et les tourbillons du marché de l’eau en France. Un marché évalué à plus de 9 milliards d’euros par an, et trusté par le numéro un mondial Veolia, son dauphin Suez, ainsi que la Saur, troisième du secteur, essentiellement présent en campagne et dans les villes de taille moyenne.

Quand les marchés du traitement des eaux usées du Grand Paris tournent à la plongée en eaux troubles. Le parquet national financier a ouvert une enquête préliminaire à la suite d’une plainte d’un entrepreneur italien qui dénonce des faits de corruption en marge de l’attribution de ces marchés, a-t-on appris mardi de source proche du dossier.

Révélée par Le Monde, cette plainte vise des faits «d’ententes illicites, de corruption active, de trafic d’influence et toutes infractions en relation avec les marchés publics passés par le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne» (Siaap).

Marco Schiavio de la société Passavant dénonce des faits de corruption en marge d’un appel d’offres lancé en 2012 par le Siaap pour la refonte de l’usine de Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), point de passage d’une importante partie des eaux usées de l’agglomération parisienne, un marché de plus de 311 millions d'euros.

Tentative de corruption

Le magazine d’investigation s’intéresse particulièrement à ce syndicat parce qu’il fait l’objet d’une information judiciaire au pôle financier de Paris, pour des soupçons de prise illégale d’intérêt, de corruption, et de trafic d’influence portant sur des marchés publics signés dès 2011. « Cash » révèle, à l’aide notamment de la dizaine de lettre envoyée par un mystérieux lanceur d’alerte depuis 2011, les tractations suspectes dans l’attribution de plusieurs marchés publics lancés par le Siaap. Le Monde a également publié une enquête après une plainte pour corruption en janvier dernier.

Dans une mise en scène aux allures de Commedia Dell’Arte, le magazine de France 2 découpe l’affaire en trois actes. En 2012, un appel d’offres est lancé pour la refonte d’une usine de traitement des eaux à Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine). Passavant, une société italienne spécialisée dans le traitement de l’eau, est sur le coup. Tout comme OTV, une filiale de Veolia dirigée par un certain Patrick Barbalat.

Etant mis au courant des velléités des Italiens, Patrick Barbalat leur propose alors d’augmenter de 100 millions d’euros leur offre de départ (jugée trop compétitive par OTV) en échange d’une « enveloppe d’un million d’euros ». Marco Schiavio, patron de la société Passavant, refuse. Plus tard, apprenant que l’appel d’offres a finalement été remporté par la filiale de Veolia dont le projet est 70 millions d’euros plus cher que le sien, il envisage de contester l’attribution de ce marché devant le tribunal administratif.

L’affaire est loin d’être finie. Un deuxième puis un troisième acte suivent, nourris de nombreux soubresauts, dans lesquelle le Siaap est notamment accusé d’être intervenu, afin d’écarter les Italiens d’un autre appel d’offres à Achères Seine Aval (Yvelines), la plus grande station d’épuration d’Europe.



1 milliard de mètres cube d’eau perdue chaque année

Pour autant, les révélations en fin d’émission ne doivent pas éclipser celles du début. L’une d’entre elles étant qu’en France, sur cinq litres d’eau potable, un litre n’arrive jamais aux robinets des foyers. En cause : des fuites dues à des tuyaux percés qui font perdre chaque année près de 1 000 milliards de litres d’eau, aux frais du contribuable.

Marie Maurice s’est rendue à Nîmes, mauvais élève en termes de rendement. Alors que la moyenne nationale est à 79,3 %, soit un litre sur cinq d’eau perdue, la cité gardoise plafonne, elle, à 70,5 %. La faute à des canalisations anciennes, et au service non rendu par Saur. Le délégataire ne manque en revanche pas de faire payer son eau 33 à 40 % plus cher aux habitants de la métropole nîmoises, sans subir le moindre contrôle de la municipalité. Saur, ainsi que le montre le magazine, s’illustre également dans le chantage à la coupure d’eau pour les plus mauvais payeurs. Une pratique pourtant interdite pour les résidences principales depuis la loi Brottes de 2013.

Veolia, Suez, Saur, la bande à bonne eau se bat pour rester à flot selon le Canard Enchaîné en 2012
De nombreux élus engagent un bras de fer avec les marchands de flotte. Soit pour récupérer la gestion, soit pour renégocier la concession. D’autres préfèrent se laisser câliner par ces compagnies, toujours prêtes à rendre service.

Le gouvernement abrite une brochette de dangereux collectivistes. Pierre Moscovici (Finances) Manuel Valls (Intérieur), Laurent Fabius (Affaires Étrangères), Valérie Fourneyron (sports et Jeunesses) font partie des quelques élus qui ont rendu la gestion de leur villes à la puissance publique dans leurs villes respectives. Des exceptions car, sur les deux tiers du territoire, distribution et assainissement de la flotte sont aux mains de trois groupes privés : Veolia, Suez-Lyonnaise et Saur.

Jusqu’à plus soif


Mais cette vague sournoise de nationalisation ne fait que grossir. Après les pionniers Grenoble et Paris, voilà que Toulouse, Lille ou Villeneuve-sur-Lot (ex-mairie de l’actuel ministre du budget, Jérôme Cahusac, envisagent un retour en régie publique de leur eau. Tour comme… Tulle, dont François Hollande fut le maire fut durant sept ans. Valérie Trierveiler soutient d’ailleurs publiquement l’association Acme, qui milite contre la privatisation de l’eau !

Veolia parle de »mode à dimension idéologique ». Pourtant, la droite est contaminée : Lorsque la communauté urbaine de bordeaux a promis, elle aussi, le retour en régie, Alain Juppé a donné son feu vert. Il est vrai que, selon plusieurs études, le prix moyen de l’eau « publique » est inférieur de 10 à 20 % sa facture pour conserver Toulouse (en attendant le retour programmé dans le giron public). Mais ce dernier groupe n’avait encore rien vu ; le maire UMP d’Antibes, Jean Leonetti, vient de lui arracher de 43 à 78 % de baisse, selon le volume consommé !

« Quand leurs élus obtiennent un allégement de 30 %, ce qui est une bonne renégociation, les usagers se rendent compte qu’ils se sont fait avoir pendant des années » commente Jean-Luc Touly, président de l’association Acme. Argument réfuté par Louis-Marie Pons, directeur du clientèle chez Veolia : « Lorsqu’on finit d’amortir nos investissements, il est normal que nos tarifs baissent. »

A ceci près qu’une flopée de rapports de chambres régionales des comptes aboutissent au même constat : les tarifs surévalués pratiqués par les marchands d’eau incluent souvent le remboursement de frais indus et des « provisions pour travaux à venir » parfois démesurées. C’est ainsi que la communauté urbaine de Bordeaux a récupéré 225 millions auprès de Suez-Lyonnaise et que celle de Lille réclame 115 millions au même groupe. Un bouillon au goût saumâtre.

Fuites en avant

Des centaines de contrats entre collectivités et marchands d’eau vont être obligatoirement renégociés dans les trois ans qui viennent. Les durées exorbitantes des concessions dont ont bénéficié les compagnies ont été déclarées illégales par le Conseil d’État. Cet arrêt de 2009, dit « arrêt Olivet », oblige à renégocier tous les contrats d’une durée supérieure à vingt ans. Ce qui accélère la décrue des factures ou le retour en régie. Retour encouragé par le même Conseil d’État, il autorise les départements (comme celui des Landes, précurseur) à subventionner les villes gérant elles-mêmes leur flotte. Ces collectivistes sont prêts à tout pour tarir les profits du privé.

Cascades d’astuces pour couler les gêneurs

La scène se déroule le 12 juillet à Issoudun (Indre). Le maire, André Laignel, ex-ministre de Mitterrand, demande au conseil municipal un vote de confiance sur la gestion de l’eau. Mettant en avant une baisse de 23 % du prix au robinet (moins que la hausse subie depuis 2006), Laignel atteint son objectif : réattribuer le marché à Suez-Lyonnaise.

Le vote est triomphal. Bien aidé, il est vrai, par la menace de retrait de délégation aux fortes têtes. Malvenue, une élue qui a voté contre se voit gratifiée du propos acides. Il y a trois ans, le Vert Hubert Cendrier, qui s’était lui aussi opposé au contrat, avait eu droit, en retour, à la double menace d’ »une claque » par le maire et d « un coup de poing dans la gueule » par un adjoint.

Comme Laignel, beaucoup d’élus font preuve d’une émouvante fidélité envers leur marchand d’eau privé, avec lequel ils ont tissé, depuis des dizaines d’années des liens très serrés. A Lyon, où le contrat expire en 2016, le maire PS Gérard Colomb se proclame déjà « favorable à la concession » dévolue, pour l’essentiel à Veolia alors que la facture de distribution de l’eau reste l’une des lus élevées de France…

Même indéfectible attachement de l’UMP André Santini à Veolia, qui abreuve son Syndicat des eaux d’Ile de France (144 communes, 350 millions par an). L’héritière de la Générale des Eaux, qui tient le marché depuis 1923, a obtenu sa reconduction en 2010, malgré plusieurs rapports officiels très critiques (suivis de petites baisses de facture).

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) file, elle aussi, le parfait amour avec son fournisseur depuis cinquante-deux ans, Veolia.

D’amour et d’eau fraîche

Si les groupes aquatiques ne financent plus ouvertement la vie politique, comme dans le bon vieux temps, cela n’exclut ni les sentiments ni les bonnes manières. Les recrutements « utiles », par exemple. Dans les années 90, Veolia, qui règne à Marseille, avait embauché en douce le sulfureux Jean-Noël Guérini, patron des Bouches-du-Rhône. Elle a aussi compté dans ses rangs Éric Besson (alors PS), les UMP Michel Roussin, Alain Marsaud et Raymond-Max Aubert (qui avait généreusement prolongé le contrat de Veolia dans sa ville de Tulle). Suez-Lyonnaise avait pour sa part, trouvé un emploi (fictif) à la sœur d’Alain Carignon, à l’époque de Jack Lang, et des postes (sérieux) à Gérard Le Gall, ex-conseiller de Jospin, et à Éric Gheballi, proche du PS.

Ces curieuses liaisons et cette concurrence faussée en France intriguent la commission européenne. En janvier 2012, après des perquisitions au siège des trois groupes, elle a ouvert une « procédure formelle en matière d’entente et de position dominante ». Son rapport, auquel a collaboré Michel Barnier, commissaire au Marché intérieur, s’annonce, selon un observateur local, fort désagréable. D’autant que l’État devrait y être mis en cause : via la Caisse des dépôts, il est actionnaire (de 10 à 40 %) des trois entreprises ! Bruxelles ne comprend rien au libéralisme à la Française.

En eau trouble.

Les méthodes des distributeurs de flotte sont parfois imbuvables. « Marianne » (6/6) a révélé que Suez-Lyonnaise avait, en janvier, confié au cabinet Vae Solis une mission un peu particulière. Il s’agissait de « discréditer sur le fond » (sic) les arguments d’un élu Front de Gauche. Gabriel Amar, porte-drapeau des partisans du retour à la gestion publique de l’eau. Patron de cette étrange mission : Antoine Boulay, depuis peu chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, Stéphan le Foll.
Sources : Le Canard Enchaîné, Le Parisien, Le Monde

14 mars 2018

Quand les médecins mettent en garde sur l'utilisation de l'alu en cuisine

Il est déconseillé d'utiliser de l'alu pour faire cuire ou conserver les aliments en raison de sa neurotoxicité. Si vous l'utilisez : arrêtez ou vous faites face à des conséquences irrémédiables voire fatales

Le papier d’aluminium, qui a été introduit pour la première fois au début du XXe siècle, est actuellement l’un des articles de cuisine les plus couramment utilisés. Il est extrêmement polyvalent et est utilisé pour la cuisson, l’emballage et même pour traiter certains problèmes de santé courants.

Cependant, le problème avec cet article de cuisine est sa nature neurotoxique, qui affecte négativement la fonction cérébrale et on a même constaté qu’il déclenchait l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Comme expliqué par un expert médical, l’exposition à ce métal peut entraîner un déclin mental et une perte de mémoire, d’équilibre, de contrôle corporel et de coordination.

En outre, il a été démontré scientifiquement que la cuisson avec du papier d’aluminium affecte les os, en raison du fait que le métal s’accumule dans les os et entraîne une perte de calcium qui est d’une importance primordiale pour une bonne santé osseuse. On a également constaté que la cuisson avec du papier d’aluminium provoque la fibrose pulmonaire et d’autres problèmes respiratoires.

Lorsqu’ils sont exposés à des températures élevées par cuisson ou grillade, les petits morceaux de métal se retrouvent dans les aliments. Même si ces petites morceaux ne sont pas relâchés, ajouter certaines épices ou des citrons peut provoquer une lixiviation chimique de l’aluminium.

Essam Zubaidy, chercheur en génie chimique à l’Université américaine de Sharjah, a fait une étude approfondie qui a examiné les effets de l’aluminium lors de la cuisson. Il a constaté qu’un repas cuit dans du papier d’aluminium peut contenir jusqu’à 400 mg d’aluminium.

"Plus la température est élevée, plus la lixiviation est élevée. Le papier d’aluminium n’est pas adapté à la cuisson et n’est pas adapté à l’utilisation avec des légumes comme les tomates, les jus d’agrumes ou les épices", explique-t-il.

Plus précisément, cette étude a montré que les produits alimentaires cuits dans des solutions acides comme la sauce tomate ou le jus de citron ont en fait absorbé le plus d’aluminium. Comme mentionné ci-dessus, ajouter des épices augmente encore plus la lixiviation. D’autre part, les aliments cuits dans du sel ou de l’alcool ont absorbé le moins d’aluminium.

Alors que l’Organisation mondiale de la santé affirme que 40 mg est la consommation quotidienne sûre d’aluminium, cette étude réalisée par les chercheurs de l’Université américaine de Sharjah montre que les aliments emballés dans du papier d’aluminium pourraient contenir plus de 6 fois cette quantité. Inutile de dire que l’ingestion de ce métal dans de telles quantités est tout sauf sûre.

Pour résumer, même si cet outil simple est économique et aide à préparer des repas savoureux, il est extrêmement mauvais pour votre cerveau, pour vos os, et enfin pour vos poumons. Par conséquent, si vous souhaitez éviter les problèmes liés au cerveau, les problèmes avec vos os et vous retrouver avec des poumons en mauvaise santé, assurez-vous d’arrêter de cuire avec du papier d’aluminium.

Article traduit sur RMB

12 mars 2018

FLASH - Le bicarbonate de soude, un véritable ennemi de l’industrie pharmaceutique

Personne ne va croire l’idée que quelque chose de pas cher et simple comme le bicarbonate de soude peut dépasser l’efficacité des médicaments les plus chers … Si vous ne me croyez pas … jetez un œil à ça

Vous avez probablement déjà rencontré le bicarbonate de soude dans les recettes de cuisine ou dans des astuces de nettoyage car ce produit incroyable se révèle utile dans tous les domaines de la maison. Avec pour nom scientifique "bicarbonate de sodium", c'était autrefois un élément extrait du natron, un minéral présent dans le fond des lacs salés, puis mélangé au carbonate de sodium mais il est aujourd'hui composé de sodium, de carbone, d'oxygène et d'hydrogène. Tout particulièrement appréciée pour l'entretien de la maison, cette poudre blanche a le pouvoir de nettoyer les surfaces, de désodoriser avec efficacité, d'adoucir les textiles ou encore d'éliminer le calcaire tout en étant non toxique. Ce produit écologique est alors une excellente alternative aux produits ménagers chimiques qui se révèlent toxique. Le bicarbonate de soude est également économique : son prix est très accessible et vous n'avez besoin que d'un seul produit pour une multitudes d'utilisations. Attention toutefois à ne pas le confondre avec le percarbonate de sodium ou aux cristaux de soude car même si leur aspect est similaire, leur composition est très différente. Voici les bienfaits du bicarbonate de soude et les recettes et astuces pour l'utiliser comme produit multi-usage au quotidien.

A un moment, il était de notoriété publique que le bicarbonate peut facilement guérir un rhume, ainsi que de soigner un certain nombre d’autres maladies. J’ai entendu des histoires de gens qui ont juré s’être débarrasser d’une maladie plus grave. Il y a 1000 raisons d’utiliser le bicarbonate de soude, mais une raison principale est que le bicarbonate de sodium est une substance naturelle qui ne fera pas de mal pour nous, nos enfants ou l’environnement, car ce n’est pas un composé chimique qui a des effets négatif sur la nature.Le bicarbonate de soude est un composé que l’on trouve dans la nature, dans l’océan, dans le sol, dans nos aliments et dans nos corps.

La formule chimique du bicarbonate de soude fait d’elle un sel alcalin, qui a le pouvoir de neutraliser un milieu dont le pH est trop acide. On dit qu’il s’agit d’une solution tampon.

Vous souffrez de brûlures d’estomac ? C’est que l’acidité est mal équilibrée. Le bicarbonate de soude peut vous aider à la réguler : diluez-en une cuillère à café dans un grand verre d’eau, que vous boirez doucement et en entier, même si ce goût d’eau salée n’est pas très agréable. La sensation de soulagement est très rapide, les muqueuses sont vite apaisées.

Même remède si vous êtes victime de remontées acides : le pH à 8,4 du bicarbonate de soude va neutraliser celui de l’acide chlorhydrique, responsable de cette désagréable sensation. Vous risquez en revanche de roter un peu plus souvent car la réaction chimique libère du CO2.

Le bicarbonate est aussi efficace dans le cas de digestions difficiles. Vous pouvez d’ailleurs en ajouter à l’eau de cuisson des aliments qui vous posent particulièrement problème.

Même chose pour les lendemains de fête difficiles. Sans vous promettre de vous remettre sur pied et d’attaque en 5 minutes, un grand verre d’eau avec un peu de bicarbonate devrait vous aider à soulager cette sensation de nausée.

Attention, quelques recommandations de base s’imposent :

Il n’est pas recommandé de boire un verre d’eau au bicarbonate si vous suivez un régime sans sel. De même, demandez conseil à un médecin ou à un pharmacien si vous prenez des médicaments.

Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans ne devraient pas utiliser ce remède.

Si les symptômes persistent plus de deux ou trois jours ou s’aggravent ou sont d’une violence anormale, consultez absolument un médecin.

Le bicarbonate de soude est également très utilisé pour régler les problèmes bucco-dentaires, en complément de l’indispensable visite chez le dentiste. Il est d’ailleurs employé dans la composition de bon nombre de dentifrices.

Sa propriété alcaline lui permet, ici aussi, de neutraliser les acides qui sont produits par la dégradation des déchets qui restent coincés dans la bouche après manger. Or, ils provoquent la fameuse mauvaise haleine et abîment, à la longue, l’émail des dents. Le bicarbonate peut agir sur des substances très acides comme l’oignon ou l’ail, mais aussi sur des substances beaucoup plus alcalines que lui comme le poisson.

Comment faire : diluer une demi-cuillérée de bicarbonate dans un demi-verre d’eau froide ou tiède et faire un bain de bouche, avec gargarismes, pendant plusieurs minutes. Vous retrouverez votre haleine fraîche et préserverez l’émail de vos dents. Veillez toutefois à consulter un dentiste rapidement car dans 80% des cas la mauvaise haleine est due à des caries ou à une maladie parodontale.

Utilisé après un bon brossage de dents, ce bain de bouche vous aide à lutter contre les caries et la plaque dentaire (précurseur du tartre). N’oubliez pas de rincer après, ou vous risquez de garder un petit goût salé dans la bouche.

Autre utilisation très connue du bicarbonate : le blanchiment des dents. Nous vous invitons toutefois à être très prudents lorsque vous utilisez le bicarbonate comme dentifrice car il possède des propriétés abrasives très puissantes et peut donc, à la longue, endommager l’émail de vos dents et de vos gencives. C’est pourquoi il ne faut pas l’utiliser au quotidien : un brossage au bicarbonate deux fois par semaine semble raisonnable.

A proscrire si vous êtes sensible des gencives ou si votre émail est fin. N’hésitez pas à demander conseil à votre dentiste. Vous êtes tenté ? Voici une recette issue de l’ouvrage de Béatrice Montévi, « Le bicarbonate de soude : ses fabuleuses vertus », pour un dentifrice maison.

– Une cuillère à café de bicarbonate
– Une cuillère à café de sel de mer fin
– Une cuillère à café de gingembre en poudre
– 3 cuillères à soupe d’argile blanche fine en poudre
– 2 cuillères à soupe de glycérine végétale
– 2 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée

Mélangez le tout dans un bol et servez frais ! N’hésitez pas à jeter la couche supérieure de la mixture lorsqu’après plusieurs jours elle présente un aspect douteux.

Pour un usage ponctuel visant à redonner de l’éclat à vos quenottes jaunies par le café ou le tabac, vous pouvez opter pour une solution plus radicale, mais à utiliser avec parcimonie:le brossage au bicarbonate de soude. Il suffit alors d’en mettre un peu sur sa brosse à dents, d’humecter et de brosser les dents comme s’il s’agissait de dentifrice. Opération à ne pas répéter plus d’une fois par semaine, toujours à cause du pouvoir fortement abrasif du bicarbonate.

Vous avez tendance à vous liquéfier au sens propre dès que les premières chaleurs arrivent ? Vous n’osez pas vous déchausser en présence de vos amis de peur de les perdre pour cause d’asphyxie ? Le bicarbonate peut peut-être vous aider, vous aussi !

Pour l’utiliser comme déodorant naturel, rien de plus simple : il vous suffit d’appliquer un peu de bicarbonate aux endroits qui transpirent le plus, sous les aisselles par exemple. Mettez-en autant que nécessaire. En plus d’être naturel, ce produit présente l’avantage d’éliminer carrément les odeurs produites par les bactéries, plutôt que de les masquer.

Les pieds sont particulièrement susceptibles de sentir mauvais, parce qu’ils « macèrent » toute la journée. Une solution plus poussée (proposée par Alessandra Moro-Buronzo dans son ouvrage « Les incroyables vertus du bicarbonate de soude ») peut donc être nécessaire et devrait en plus se révéler agréable. Diluez un verre de bicarbonate dans un bon litre d’eau tiède. Plongez les pieds dedans pendant 5 à 10 minutes. Ca sent meilleur, non ?

Une alternative : vous pouvez saupoudrer vos chaussures de bicarbonate, laissez agir plusieurs heures puis enlevez le surplus : les odeurs auront été neutralisées.

Toujours côté pieds, le bicarbonate de soude peut aussi soulager les douleurs et la fatigue liés à une longue journée de travail et/ou de marche. Il suffit de procéder au même bain de pieds, avec une eau chaude ou tiède, pendant 10 à 15 minutes, puis de masser vos pieds avec de l’huile d’amande douce et de l’huile essentielle de lavande.

Ca vous gratouille, ça vous chatouille, ça vous piquouille ? Non, ne grattez pas et laissez plutôt agir le bicarbonate ! Il possède des propriétés apaisantes qui peuvent vous soulager de bien des symptômes désagréables.

Ainsi, il peut vous éviter de vous gratter jusqu’au sang en cas de piqûre d’insecte. Pour se faire, prenez un peu de bicarbonate et ajoutez-y quelques gouttes d’eau, jusqu’à obtenir une pâte. Appliquez-là sur les piqûres provoquées par ces satanés moustiques et laissez agir pendant une vingtaine de minutes. Soulagement quasi-immédiat.

Même technique pour diminuer les démangeaisons des boutons de varicelle ou l’urticaire.

Une variante évoquée par Béatrice Montévi permet également de soulager les petits coups de soleil : appliquez la pâte précédemment citée sur de la gaze ou du coton et appliquez sur la zone qui a pris un coup de chaud. Si vous en avez la possibilité, vous pouvez remplacer la compresse toutes les dix minutes. La désagréable sensation de tiraillement devrait s’estomper un peu. Cela ne vaut bien sûr que pour les coups de soleil léger chez les adultes. Pour les enfants ou les coups de soleil étendus ou profonds, consultez un professionnel.

Contre l’eczéma, prenez régulièrement un bain où vous aurez préalablement dilué 4 à 5 cuillérées de bicarbonate. Fonctionne aussi pour les coups de soleil et pour les fesses irritées des bébés (adaptez la quantité de bicarbonate à la taille de son bain).

Les aphtes vous empêchent de profiter pleinement de votre repas ? Préparez une pâte à base de bicarbonate dans des proportions : un quart de bicarbonate pour trois-quarts d’eau. Laissez poser sur l’aphte en question, qui devrait bientôt vous donner beaucoup moins de fil à retordre. La même mixture peut venir à bout de vos boutons de fièvre. Renouvelez régulièrement l’application.

Ces remèdes maison s’appliquent bien sûr dans le cas de symptômes modérés et ponctuels. S’ils persistent ou qu’ils vous semblent graves (ou qu’ils s’aggravent au fil des heures), consultez un médecin sans délai.

Et non, ce n’est pas fini ! Les propriétés alcalines du bicarbonate de soude permettent également de soulager certaines infections ou irritations. En voici quelques-unes, dans le désordre.

Le mal de gorge peut vous gâcher la journée et les repas. Faites quelques gargarismes à base de bicarbonate pour assainir votre gorge.

Si vous êtes plutôt encombré au niveau des voies respiratoires, vous pouvez opter pour des inhalations qui viendront décongestionner les muqueuses. La recette d’Alessandra Moro-Buronzo : faites bouillir un litre d’eau. Ajoutez-y deux cuillères à soupe de bicarbonate et mélangez le tout. Approchez votre nez de l’eau (mais ne touchez pas, c’est chaud !), posez une serviette sur votre crâne de manière à ce que votre visage et la bassine d’eau se trouvent en dessous. Respirez les vapeurs pendant 10 minutes environ.

Vous pouvez ajouter une goutte d’huile essentielle d’eucalyptus.

Ses vertus sont également bien connues dans le cas d’infections urinaires, qui peuvent être provoquées par une urine trop acide. Le bicarbonate permet de diluer cette acidité et joue à la fois un rôle préventif en rendant les urines plus alcalines. Pour se faire, boire régulièrement un verre d’eau au bicarbonate de soude, particulièrement lorsque vous avez fait un repas « acide » (alcool, café, sucreries, excès de viande…). En cas d’infection urinaire, la première chose à faire est de consulter un médecin.

Les mycoses vaginales peuvent notamment se développer en milieu trop acide. En pratiquant des lavements vaginaux au bicarbonate de soude, vous pouvez donc réduire le risque d’en développer. Diluez une à deux cuillères à soupe de poudre dans un litre d’eau tiède et utilisez une poire à lavement pour faire pénétrer le liquide dans le vagin. A ne pas faire au quotidien, sinon vous risqueriez de déséquilibrer votre flore vaginale.

Grâce à ses propriétés fongistatiques, le bicarbonate de soude aide aussi à venir à bout des mycoses des pieds, qui démangent plus que de raison. Laissez tremper vos petons dans un bain d’eau bicarbonatée (un verre pour un litre), un petit quart d’heure chaque jour, et vous devriez y trouver un soulagement.

Comme n’importe quelle automédication, l’utilisation du bicarbonate exige de prendre quelques précautions.

D’abord, dans le choix du produit : évitez de l’acheter dans un boui-boui quelconque ou même sur internet. Préférez les rayons des supermarchés, avec un emballage bien étiqueté, ou celui des pharmacies et parapharmacies.

Combien ça coûte ? Un paquet de 500 g devrait vous revenir entre 2 et 5 euros.

Vous pouvez l’acheter en petit paquet de 500 g, 1 kg… Mais pour les gros consommateurs, qui en font également un usage ménager, il existe également en sacs de 25 kg ! Vous pouvez utiliser le même bicarbonate pour cuisiner, récurer votre évier ou panser vos plaies.

Pour le stocker, optez pour les placards de la cuisine ou ceux de la salle de bains, s’ils ne sont pas trop humides, placez-le dans un contenant hermétique. Même si le bicarbonate est inoffensif, ne le laissez pas à la portée des enfants.

Pour tous les bobos santé, souvenez-vous des règles de base de l’automédication :

– Elle ne doit pas durer plus de deux ou trois jours.
– Si les symptômes persistent ou s’aggravent, consultez immédiatement votre médecin.
– L’automédication est réservée aux problèmes bénins : au moindre signe laissant penser que ce peut être plus grave (coup de soleil très profond ou très étendu, gonflement suite à une piqûre d’insecte, brûlures d’estomac fortes ou accompagnées d’autres symptômes, etc.), consultez immédiatement votre médecin.
– En cas d’hésitation quant aux bienfaits potentiels du bicarbonate sur un symptôme précis, demandez conseil à votre pharmacien. Même chose si vous suivez un traitement autre : assurez-vous que le bicarbonate n’est pas, alors, contre-indiqué.
– Les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans ne devraient pas utiliser le bicarbonate pour des usages internes (c’est-à-dire avec ingestion du produit), de même que les personnes suivant un régime sans sel ou souffrant d’hypertens

Assurez-vous d’acheter et d’utiliser le bicarbonate de soude organique qui ne contient pas d’aluminium !

Source : ESP (2015)

11 mars 2018

Pesticides : notre santé en danger

Selon un rapport des Nations unies, les pesticides - massivement utilisés dans l’agriculture - seraient responsables de la mort de 200 000 personnes par an dans le monde ! La plupart de ces victimes seraient des ouvriers agricoles. Enquête dans le vignoble bordelais, en Bourgogne et en Europe où sont exportés des produits français vers des pays moins regardants sur les impacts sanitaires.

On constate ainsi dans ce numéro que la baisse des 68 000 tonnes de pesticides utilisés en 2016 en France qu’avait promise le ministre de l’agriculture de l’époque, Stéphane Le Foll, n’a pas eu lieu, alors même qu’une étude du 20 février de l’ONG Générations futures révèle la présence de résidus de pesticides dans 52 fruits et légumes non bio consommés en France. Les caméras sont donc retournées dans le vignoble bordelais, où la journaliste se retrouve embarquée dans une manifestation anti-pesticides, organisée pour que justice soit rendue aux victimes de cette agriculture qui tue. Ou rend malade.

Maladie de Parkinson

C’est le cas de Sylvie, vigneronne chevronnée, qui a vu sa vie basculer un jour de juin 2012. En posant le pied sur une parcelle de vigne, elle est éclaboussée par un produit chimique qui se trouve au sol : à 45 ans, elle est diagnostiquée de la maladie de Parkinson.


Du côté de l’école où les cheveux des enfants furent prélevés, la situation n’a pas bougé d’un iota. L’exploitation est toujours aussi proche de l’établissement, et le filet vert disposé sur la grille de ce dernier, censé filtrer les poussières de pesticides, n’y change rien. Douze résidus de produits toxiques ont été retrouvés près de l’école. Ils sont au nombre de quatorze, dont sept interdits, dans une commune voisine. Pour ce qui est des révélations, le document découvre que l’atrazine, herbicide puissant fabriqué par le géant suisse Syngenta et banni d’Europe en 2004, est fabriqué en France et exporté vers d’autres pays moins regardants sur les impacts sanitaires.

8 mars 2018

La crise de la finance mondiale

Nous sommes le 15 septembre 2008. La finance mondiale vacille. La faillite de la banque d'investissement Lehman Brothers va révéler au monde entier un univers inconnu, où gagner des fortunes colossales et en perdre semble totalement déconnecté de la réalité. Alors comment a-t-on pu laisser ce monde opaque devenir si instable, si dangereux ? Pour mieux saisir les mécanismes complexes de cette crise, Raphaël Krafft nous invite à remonter le fil de l'histoire. De la naissance de la finance moderne en 1971 jusqu'à aujourd'hui, ce documentaire en deux volets nous permet de comprendre pas à pas comment ce système, aujourd'hui profondément et ardemment remis en question, a été établi. Economistes et analystes nous apportent un éclairage précieux, concis et pédagogue.




6 mars 2018

FLASH - Infiltration, manipulation et récupération des partis politiques par les élites de l’ombre


Les puissantes forces obscures qui dominent actuellement le Monde en en tirant les ficelles à l’abri des regards utilisent plusieurs techniques qui se rajoutent les unes aux autres, faisant feu de tout bois.

Les techniques les plus visibles sont les cabales médiatiques, politiques et surtout judiciaire contre leurs opposants les plus doués et les plus médiatiques, mais les Illuminatis et leurs relais utilisent d’autres méthodes tout aussi efficaces mais bien plus discrètes pour faire pencher la balance dans le sens de leurs intérêts (sonnants et trébuchants), synthétisés dans l’agenda mammonico-messianique du New World Order.

Il en va ainsi de l’infiltration, de la manipulation et de la récupération de partis politiques marginaux sur lesquels ils entendent miser pour ensuite, par une instrumentalisation ciselée et calquée sur le débat public et le discours politiquement correct, les contraindre « malgré eux » à leur faire faire le sale boulot.

L’exemple du BNP, le British National Parti, est un cas d’école comme l’explique Nick Griffin dans la vidéo ci-dessous :



Evidemment, toute ressemblance avec un célèbre parti politique nationaliste français, par exemple, transformé progressivement en Golem de la doxa illuministe, ne serait que pure coïncidence…

Et toute évocation des heures parmi les plus sombres de l’Histoire, avec un grand parti financé par de grands conglomérats et manipulé par les tireurs de ficelles de l’ombre, avant d’être liquidé dès la basse oeuvre accomplie, ne serait que pure imagination issue de cerveaux malades.

Source : 999 Spiritus

5 mars 2018

Demain l'apocalypse - Le risque de l'embrasement mondial

Demain ? Après-demain ? Dans 5 ans ? 10 ans ? 100 ans ? 1 milliard d'années ? Une seule certitude : la fin du monde arrivera bien. Dans le meilleur des scénarios, elle est prévue dans 4,5 milliards d'années, quand le Soleil en constante extension aura brûlé la Terre. Mais d'ici là ... tout est possible !

4 mars 2018

Insécurité dans les transports : la police contre-attaque !

Chaque jour, plus de 5 millions d'usagers empruntent les transports en commun parisiens. Pour assurer leur sécurité, 1 300 policiers arpentent de jour comme de nuit ce réseau tentaculaire qui traverse la capitale. Surveillance vidéo, course-poursuites et filatures : ce document a suivi leurs patrouilles pendant plusieurs mois.

En Ile-de-France, près d'un vol sur trois se produit dans les transports en commun. C'est deux fois plus que la moyenne nationale ! Dans les galeries souterraines, les policiers font la chasse aux pickpockets. Pour dérober un peu d'argent ou un téléphone portable, certains n'hésitent pas à utiliser la violence... Et au petit matin, ceux que l'on surnomme les « détrousseurs de l'aube » s'en prennent aux fêtards éméchés qui somnolent sur les quais, incapables de se rendre compte qu'ils se font dépouiller.


Un autre fléau touche le métro de la capitale : la consommation de drogue au cœur même des stations. Au milieu des voyageurs, les dealers vendent du crack à des toxicomanes prêts à tout pour avoir leur dose. Mais pour pouvoir les interpeller, les policiers doivent les prendre en flagrant délit. Un travail de longue haleine avec, à la clef, des arrestations souvent musclées...



VIDEO 1 - VIDEO 2
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...