Recherche

Chargement...

25 janvier 2016

FLASH - En acceptant l’accueil de ces milliers de migrants, les élites veulent la guerre civile en France !


C’était programmé selon Kadhafi en 2011. Ça pète de tous côtés, et ça va péter ici aussi. Les migrants qu’on nous impose, et qui abritent parmi eux des islamistes radicaux, c’est évident pour tout le monde, sont le cheval de Troie qui inaugure les festivités. Et celles-ci promettent d’être d’autant plus destructrices qu’il nous faut déjà compter, dans les rangs de l’ennemi, la présence de certains de nos plus habituels voisins…

De fait, nous sommes envahis, il ne faut pas être grand clerc pour s’en rendre compte… Quelle est la vraie motivation de cette migration ? Qu’en savons-nous ? Rien ! Qu’est ce qui attire ces populations ? Notre sympathie naturelle, notre culture, notre religion ? Non !

Qu’on ne me fasse pas passer pour ce que je ne suis pas, j’ai de la compassion, face à leur détresse, leur misère, leurs difficultés. Compatir, ne doit pas empêcher d’être attentif à son environnement, à garder son discernement. Avons-nous, chez nous la capacité de régler tout cela ? Non ! Non, nous ne savons déjà par solutionner nos propres problèmes ! Si nous regardons lucidement ce qui se passe chez nous, nous sommes en régression. 3,5 millions de nos compatriotes n’ont pas de travail. La pauvreté, la précarité ne font que progresser d’une année sur l’autre. Nous sommes déjà déstabilisés, fragilisés.

Bien sûr, la France a toujours bénéficié des apports migratoires passés, mais ils étaient gérables. Ils s’agissaient de populations majoritairement volontaires, de culture et de religion semblables qui voulaient, et se sont intégrées.

Je suis convaincu que nous sommes dans une guerre de religion qui ne dit pas son nom. Pas d’armes, ou pour une fraction minimaliste, mais le nombre, la force du nombre, va nous engluer, nous submerger, nous phagocyter.

Quand on inocule un germe en petite quantité, ça s’appelle un vaccin. Vous renforcez l’organisme récepteur, vous le protégez, vous enrichissez son capital biologique. Si vous lui en mettez trop, beaucoup trop d’un coup, vous le tuez. Quand l’eau monte doucement, on peut la canaliser, quand elle arrive d’un coup, c’est un tsunami, il rase tout, détruit tout ! Voilà ce qui se passe en Europe et bientôt chez nous. Alors ces populations sont-elles victimes ou actrices de notre future disparition ? Peut-être les deux d’ailleurs ! Parce que la manipulation est permanente aujourd’hui…

Pourquoi l’Amérique, qui a une politique drastique en matière d’immigration ou l’Australie qui refoule systématiquement les clandestins sont-elles dans leur bon droit ? Pourquoi l’Europe elle, doit obligatoirement accueillir les migrants ? Parce que notre sort est décidé ailleurs, et que nos dirigeants en sont complices. S’ils ne font rien, c’est qu’ils ne veulent pas…

Alors, on va m’opposer la théorie du complot ou je ne sais qu’elle autre connerie. Mais là, nous sommes dans la réalité, le concret, pas dans la théorie, on nous en crache même les photos, les reportages à longueur de journée…

Alors, pourquoi notre président audacieux ne décrète-t-il pas un renforcement de nos frontières, pourquoi notre marine qui est puissante, efficace, n’organise-t-elle pas un blocus en méditerranée ? Parce que le couple exécrable qui nous dirige ne veut pas !!! Pourquoi aucune personnalité de droite ne réagit ? Pourquoi personne de notre prétendue élite ne bouge ? Parce qu’ils ont tous signé pour la fin de l’Europe. Elle est voulue, et le processus est en marche.

La guerre civile aura bien lieu !

La France est une vaste cocotte-minute dont les gouvernants et les médias ont refermé définitivement le couvercle de peur de voir une réalité politiquement incorrecte s'en échapper.

Il n’est pas question pour moi de me réjouir d’un fait que j’analyse et auquel je compte bien consacrer plus qu’un article. Mais il est essentiel d’arracher le bandeau que porte aujourd’hui notre société face à la montée des périls qui se dessinent et qui hélas, j’en suis persuadé, vont nous conduire à une guerre civile soit larvée soit ouverte. Mais d’abord, qu’est-ce qu’une guerre civile ? Une guerre civile est la situation qui existe lorsqu’au sein d’un État, une lutte armée oppose les forces armées régulières à des groupes armés identifiables, ou des groupes armés entre eux, dans des combats dont l’intensité se prolonge dans le temps, dépassant ainsi la simple révolte ou l’insurrection.

Les causes d’une guerre civile sont multiples. En analysant celles qui se sont enchaînées dans l’Histoire, nous trouvons quatre grands types d’éléments déclencheurs : les différends territoriaux, les conflits ethniques, les antagonismes religieux, les crises socio-économiques. Souvent, d’ailleurs, certains de ces éléments se conjuguent entre eux lorsque le conflit éclate. La gravité de la situation de la France de 2015 est que ces quatre données sont présentes dans notre société. Jusqu’à ces derniers temps, on pouvait penser qu’il manquait la première composante, la composante territoriale. Christophe Guilluy, avec son livre La France Peripherique, Comment on a sacrifié les classes populaires, vient de démontrer que des territoires bien délimités existent et sont différenciables entre zones urbaines et zones périphériques.

Soyons honnêtes. Nous le découvrons tous les jours et le sentons confusément : la France est une vaste Cocotte-Minute dont les gouvernants et les médias ont refermé définitivement le couvercle de peur de voir une réalité politiquement incorrecte s’en échapper. L’État gangrené au plus haut niveau refuse de voir la situation. Il lui est donc impossible d’appliquer des remèdes puisqu’il nie la maladie. Ainsi, nous avons, autour des zones rurales extra-urbaines, des villes « boboïsées » hérissées de logements sociaux et entourées de centaines de zones de non-droit. Il suffit d’une étincelle pour que le conflit latent entre ces deux forces éclate au grand jour.

Pourquoi les manifestations, suite aux meurtres de Charlie Hebdo, ont eu un tel succès ? Pas simplement pour défendre la liberté d’expression et encore moins pour soutenir l’hebdomadaire satirique. Il s’agissait de montrer le ras-le-bol d’une population redoutant sa perte d’identité, qui ne supporte plus de voir des terroristes islamisés faire la loi et le djihad dans leur propre pays. Même s’ils sont minoritaires, n’oublions pas que ce sont les minorités qui font les insurrections. Or, une fois la situation radicalisée, la majorité ne peut que les rejoindre car coutumes et civilisation sont les mêmes.

D’un côté seront mis en avant : notion de cités, de clans, sentiment de non-appartenance à un pays, solidarité du monde musulman, ethnicité et paupérisme.

De l’autre, face à eux : le fait d’être incompris et même oublié, l’exaspération croissante, la civilisation chrétienne, l’affirmation identitaire, la défense d’une culture, la colère d’une classe moyenne qui s’appauvrit : les « Poor White Trash », comme disent les Américains.

Le choc des civilisations ne va qu’en s’élargissant. Plus le politiquement correct (« pas d’amalgame », « les premières victimes sont les musulmans », « la France est raciste », etc...) s’exprime dans les médias et plus une majorité de Français s’exaspère et exprime, à travers les réseaux sociaux ou les dialogues de rue, leurs ressentiments vis-à-vis d’une population immigrée ou d’origine immigrée qu’ils ne voient pas s’intégrer.

Les acteurs sont en place dans la tragédie qui se prépare, il ne manque que la force armée. Quelle sera son attitude ? Il est encore trop tôt pour le dire. LA GAUCHE M'A TUER !

Immigration, racailles, islamisme… La France au bord de la guerre civile !

Déferlement de clandestins, prolifération des zones de non-droit, islamisme de plus en plus pressant et violent, les Français n’en peuvent plus et leur colère monte. alors que les tensions sont à leur comble, allons-nous vers une situation de guerre civile ? Par Franck Guiot.

Depuis début 2015, on assiste à une explosion du déferlement migratoire sur l’Europe en provenance principalement d’Afrique, le nombre d’immigrés clandestins a été multiplié par 3 par rapport à 2014.

Une fois en Europe, ces clandestins se répandent à vitesse grand V dans les pays les plus attractifs en matière d’accueil. La France, véritable Eldorado pour clandestins, est leur destination privilégiée, non pas pour son climat, mais plutôt pour les multiples aides qu’elle leur offre au détriment de sa population autochtone. (AME, transports quasi-gratuits, logement…)

Le problème a commencé à être soulevé à Calais ou plus de 3 000 migrants s’entassent dans des bidonvilles, Calais où l’association de défense des Calaisiens « Sauvons Calais » envisage de créer des comités de défense populaire pour aider les forces de l’ordre à venir à bout de la situation. Les policiers totalement démobilisés face à l’ampleur de la situation prédisent « un accident grave prochainement ».

Le gouvernement semble pourtant avoir trouvé la solution puisque l’on a pu observer que certains des clandestins sont « dilués » dans les campagnes françaises, comme à Pouilly-En-Auxois ou encore près de Poitiers…

Ce phénomène de « peuplement des campagnes » par d’autres populations « issus des quartiers défavorisés » (pour ne pas dire population issue de l’immigration ) a été encouragé par une déclaration de Manuel Valls en janvier 2015 appelant à une politique de peuplement, déclaration qui aura pour conséquence d’augmenter le débit de la pompe aspirante d’immigrés …

Mais c’est maintenant à Paris que la situation devient très tendue : Des clandestins occupent illégalement des casernes désaffectées ou des gares… Et s’affrontent avec les forces de police en bénéficiant du soutien de militants d’extrême-gauche et d’élus… Les clandestins errent ainsi près du métro « La Chapelle » rue Pajol et dans « un jardin associatif du 18e arrondissement », le bois-Dormoy, en jouant au chat et à la souris avec les forces de l’ordre avec la complicité bienveillante de la Mairie de Paris et des associations d’extrême-gauche…

Le Ministre de l’intérieur a d’ailleurs tenu à féliciter les clandestins fiers d’être hébergés par la Mairie de Paris alors que des SDF Français sont à la rue …

Attitude profondément Anti-France dans la droite ligne de celle qu’il avait défendue à Calais : « Nous devons leur faire comprendre clairement que l’asile en France est la meilleure chance pour eux ».

Dans une excellente vidéo, Nicolas Bay (Secrétaire Général du FN) a mis en garde sur le risque de terrorisme islamiste lié à cette invasion migratoire en proposant d’adopter la politique mise en place par l’Australie : NO WAY !



A ces déferlements de clandestins, s’ajoutent les faits de délinquance liés à l’immigration régulière ou irrégulière, les faits sont hélas trop nombreux pour les citer. Retenons les exemples de Tourcoing et de Metz, pour montrer que la délinquance en bandes s’étend hors des « zones de non-droits habituelles » comme Marseille, Roubaix, Sarcelles ou Grigny par exemple…

Rappelons que la France compte 750 zones urbaines sensibles dont voici le classement par ordre décroissant de dangerosité, une sorte d’« échelle de richter » inversée de la délinquance en France…
Ces phénomènes sont à l’image et à mettre en corrélation avec le Grand Remplacement, longtemps décrié comme un « vilain fantasme d’extrême-droite » mais pourtant de plus en plus reconnu par les parlementaires.

Après Marion-Maréchal Le Pen, Stéphane Ravier, Sénateur-Maire de Marseille a repris l’expression en fustigeant le « Vivre-Ensemble »

Le Front National devient donc sensible à cette théorie du Grand Remplacement de population directement lié aux phénomènes migratoires de grande ampleur depuis des décennies, alors que l’autre formation politique « de droite » récemment renommée « Les Républicains » évolue entre « coups de communication à huis clos » (Technique bien connue de Sarkozy pour tenter de capter en vain l’électorat FN) et déclarations ouvertement pro-islamisation tel le Sénateur-Maire de Woippy.

Immigration devenue hors contrôle, explosion de la délinquance, menaces graves sur notre identité, chômage en hausse continue depuis 3 ans sont tous les ingrédients propices à une déflagration de grande ampleur sur le territoire Français, le réveil du peuple tant attendu ?

S’y ajoute désormais un ras-le-bol de plus en plus palpable dans les rangs des forces de police. Des agents de police exaspérés d’interpeller des délinquants relâchés dès le lendemain par la justice.

Ce ras-le-bol est désormais de plus en plus visible sur le terrain si bien que des CRS fuient désormais la couverture des déplacements de François Hollande, c’est peu dire … valeurs police

On sent chez les forces de l’ordre un tel sentiment de désespoir coincés entre une hiérarchie qui leur demande de rétablir l’ordre et les représentants de l’état aux ordres de Manuel Valls qui leur demandent de laisser faire pour éviter toute « bavure » comme lors des émeutes de juin 2014 lors de la coupe du monde de football.
Sans même parler des attentats islamistes de janvier pour lesquels la pensée unique interdisait de prononcer le mot « islamisme », de nombreux évènements se multiplient de jour en jour :
- Policiers caillassés et souvent blessés par les meutes de racailles, zones de non-droit infréquentables
- Mariages communautaires qui bloquent des rues entières ou pire, qui tuent…
- Islamisation massive devenue incontrôlable par les forces de police et ce, de manière chronique
- Émeutes antisémites de Barbès et de Sarcelles

La liste est longue …

Toutes ces atteintes à la république et à notre identité font que ce ras-le-bol atteint heureusement aussi les Français qui commencent à se réveiller d’abord par la mise en place d’actions anti-racailles dans les campagnes , de dispositifs voisins vigilants dans de nombreuses villes, d’actions citoyennes dans les transports comme à Lille, ou Nantes et d’autres villes, la création de comités de défense populaires prochainement à Calais déjà évoqués…

Un climat propice à une situation de véritable guerre civile dans des parties du territoire Français est-il en train de naitre en France ?

Face à la démission de l’État, il est désormais temps que les Français réagissent et se mobilisent pour ne pas se laisser imposer une véritable dictature des racailles.

Par ailleurs, pas plus tard que ce matin sur Europe 1, Dalil Boubakeur a souhaité « Des églises vides pour servir au culte musulman », une islamisation massive poussée à son paroxysme… De quoi alimenter l’idée qu’une guerre civile se prépare !

Pour rappel, en 1993, le roi Hassan II déclarait : « Seule l’intégration entre Européens sera possible ». Identitaire et visionnaire ? Il serait bien que nos « élites » s’en inspirent…

LAXISME DE L'ETAT + UMPS (maintenant LRPS) + MIGRANTS = GUERRE CIVILE IMMINENTE ! VOUS VOILA PREVENUS !

Sources : Novopress, BV et LGMT



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...