Recherche

15 janvier 2018

FLASH - Votre pognon n’est pas en sécurité à la banque, elle est incapable d'assurer votre sécurité

Notre conseil : résiliez les contrats qui régissent le fonctionnement de vos comptes par internet. Votre sécurité n’est pas assurée, pire, votre banque cherche à vous rendre responsables lorsqu’elle est pillée par des hackers ou des délinquants informatiques. Les comptes sont maintenant piratés directement, sans intervention de carte bancaire.

On veut vous dissuader de détenir votre pognon sous forme de cash, et on vous incite à le déposer à la banque.

Pour réduire ses frais et licencier le personnel jugé excédentaire, votre établissement vous incite à passer par Internet et à mouvementer votre compte par le biais du WEB. Les économies pour elle sont considérables. Cela compense à la fois les pertes spéculatives subies sur les marchés , les bonus de la direction supérieure et la politique désastreuse de taux de la BCE..

En l’espace de deux ans, près de 220 000 ménages supplémentaires ont été victimes de débits frauduleux sur leur compte bancaire.

Sachez que votre banque est dans l’incapacité d’assurer votre sécurité et que les promesses et garanties sont mensongères. Si la banque est piratée, hackée, victime de fraude informatique et que les comptes de ses clients sont pillés, ne croyez pas que la banque se considère comme responsable, elle cherche d’abord par tous moyens à s’exonérer de ses failles dans la sécurité. Elle tente de reporter sur vous, détenteur du compte, la responsabilité du pillage de son informatique et de sa comptabilité.

Même quand les faits sont avérés, c’est à dire même quand le pillage concerne plusieurs comptes, elle fait comme si seul votre compte était concerné afin de vous faire supporter la perte financière d’une part et le poids des tracasseries et formalités d’autre part.

Les manoeuvres dilatoires s’ajoutent au désagrément et préjudice que vous subissez. Le pillage des comptes bancaires est quotidien, ceci est affirmé et confirmé par les autorités de police chargées de recueillir les plaintes des clients. Elles sont débordées. L’omerta, la loi du silence mafieux, sur ce phénomène est quasi totale car d’une part il faut entretenir le mythe de la sécurité bancaire pour dissuader la détention de cash, et d’autre part il faut isoler les victimes afin de les placer devant un rapport de forces favorable à la banque.

Les avocats spécialisés au service des banques sont particulièrement retors et sans scrupules, sachez le . Vous hésitez devant les frais que cela va vous occasionner, les banques non, leurs avocat sont abonnés.

Sachez que l’Article L133-4 du Code monétaire et financier vous protège et que la jurisprudence est largement en votre faveur, donc ne vous laissez pas impressionner et mener en bateau.

Source : BB (2016)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...