Recherche

30 janvier 2017

Une succession de chocs aboutira au plus grand effondrement jamais vu, des marchés financiers en 2017


Alors que nous ne sommes qu’à la seconde semaine boursière de l’année 2017, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de QE, sur les fluctuations des devises et d’autres événements mondiaux majeurs vient d’avertir sur King World News, qu’une succession de chocs aboutira au plus grand effondrement jamais vu, des marchés financiers en 2017

Egon Von Greyerz : Nous ne sommes seulement qu’à la seconde semaine de l’année 2017, mais déjà certains changements de tendances à long terme sont en train de s’opérer. Il est intéressant de voir comment une nouvelle année, combinée à l’arrivée d’un nouveau président américain agissent, comme des catalyseurs pour ce qui sera le déclenchement d’événements monumentaux dans l’économie mondiale. Tout ceci ne sera pas une surprise pour le public averti de King World News, mais pour la majorité des gens, la succession de chocs qui se profile provoquera une terrifiante panique…

Il y a une bulle boursière et le krach pourrait provenir d’une trop forte hausse des taux d’intérêts

Il semble que nous soyons en train d’assister à un renversement de tendance sur de nombreux marchés clés. Certaines de ces nouvelles tendances prendront plus de temps à se développer et d’autres pourraient se matérialiser beaucoup rapidement que prévu. La plupart des principaux marchés seront touchés, comme le marché obligataire, le marché du crédit, celui des devises, des actions, des métaux, des métaux précieux, des valeurs minières et enfin, celui de l’immobilier.

Jetons d’abord un œil à celui d’entre eux qui représente la plus grande bulle qu’on ait jamais vu de toute l’histoire à savoir, le marché obligataire mondial.

Ce marché a littéralement explosé en quelques années, passant de 10 trillions de dollars en 1990 à 100 trillions de dollars aujourd’hui. Et si l’on regarde l’envolée de l’endettement au cours des 10 dernières années depuis la grande crise financière qui avait débuté en 2006, le marché obligataire mondial a augmenté de 70%. Etant donné que le marché obligataire mondial a été multiplié par 10 depuis 1990, on aurait pu s’attendre à voir une importante augmentation du PIB mondial, mais c’est loin d’être le cas.

Le PIB mondial n’a été multiplié que par 3,7 puisqu’il est passé de 20.000 milliards de dollars en 1990 à 74.000 milliards de dollars aujourd’hui. Pour chaque augmentation du PIB de 1 dollar, le monde a dû émettre 2,7 dollars d’endettement au travers d’obligations. Voilà ce qu’on appelle la loi des rendements décroissants. On a toujours besoin de plus d’endettement pour maintenir la croissance mondiale. Les obligations souveraines représentent plus de la moitié de ce marché obligataire, et les gouvernements du monde entier ont fait preuve de zèle dans la création de dette.

Aucun gouvernement ne sera en mesure de rembourser un jour cette dette avec de l’argent réel. Ils ne sont déjà même plus en mesure de rembourser leur dette aujourd’hui, et c’est la raison pour laquelle il y a actuellement environ 15 trillions de dollars d’obligations souveraines à taux négatifs. Cela comprend plus de la moitié des obligations émises par l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède et la Finlande. En Suisse, la quasi-totalité des obligations souveraines ont un rendement négatif.

Le plus grand effondrement de toute l’histoire

Nous sommes donc en train d’assister à une explosion de la dette mondiale combinée à des taux d’intérêt nuls voire négatifs. Dans un marché libre (qui ne serait pas administré comme il l’est aujourd’hui), cela ne pourrait jamais arriver. Ces créations massives d’emprunts dans un marché non interventionniste conduiraient à des taux d’intérêt très élevés.

Dans un monde normal, lorsqu’un produit fait l’objet d’une forte demande, son prix s’envole selon la loi de l’offre et de la demande. Ainsi, les faibles taux que nous observons sont dû à la répression financière ou bien à une manipulation des marchés de taux d’intérêt, qui est du même type que la manipulation (ou la planification centralisée) que nous observons sur l’ensemble des marchés financiers. Bien sûr, cette situation ne peut pas durer. Et c’est ce qu’on est en train de voir sur le marché obligataire avec la remontée des rendements, ce qui engendrera le plus important effondrement des marchés financiers de toute l’histoire. François-Xavier Chauchat : "Je n’écarte pas un scénario de krach obligataire en 2017 !"

En juillet 2016, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans se situait à 1,33%, soit juste au-dessous de son plus faible niveau jamais enregistré en 1945. Si l’on fait un peu d’histoire, à partir de 1945, le marché obligataire américain avait connu un long cycle haussier de 35 ans puisqu’il était passé d’un peu moins de 2% en 1945 à 16% en 1981. En 1970, juste avant que Nixon ait abandonné l’étalon-or, le taux se situait à 6,5%, et après 11 années d’une forte inflation et d’un plongeon du dollar puisqu’il avait vu sa valeur réduite de moitié, cela avait fini par entraîner un effondrement des bons du Trésor US.

A certains moments, les taux augmentaient très rapidement, surtout entre juin 1980 et octobre 1981. Par exemple, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans était passé de 9,5% à 16%. Je ne serais pas surpris de voir une hausse de même ampleur dès 2017. Finalement, le rendement des bons du trésor américain à 10 ans pourrait très bien franchir à la hausse le seuil des 16% qu’il avait atteint en 1981. Bien entendu, cela entraînerait un effondrement total du marché obligataire, comme celui du marché des obligations souveraines.Un effondrement des obligations américaines n’engendrerait pas qu’une panique sur les marchés obligataires mondiaux, mais aussi sur les marchés monétaires.

Au moment où le marché obligataire plonge (les rendements augmentent), il semble que le dollar américain ait maintenant atteint un sommet et qu’il va reprendre sa tendance baissière à long terme. Le graphique du Dollar Index montre que la correction n’a toujours pas eu lieu. On en déduit la même chose lorsque l’on compare le dollar à l’euro.Pour tous ceux qui pensent que le dollar est une monnaie forte, il suffit de regarder le graphique ci-dessous du dollar américain face au franc suisse.

Tout au long de ma carrière professionnelle, j’ai vu que la valeur du dollar a été divisé par 4 par rapport au franc suisse entre 1971 à nos jours. Croyez moi ou pas mais c’est tout sauf le signe d’une monnaie forte. Il semble maintenant que la prochaine phase baissière du dollar soit imminente. Par rapport au franc suisse, je m’attends encore à une division du dollar par 2. Cela ne veut pas dire que je pense le franc suisse sera une monnaie forte mais restera une valeur refuge, mais que je m’attends plutôt à un effondrement du dollar US jusqu’à ce qu’il atteigne sa valeur intrinsèque à savoir 0. Je crois que le dollar US sera en tête du peloton des devises dans cette compétition à la dépréciation monétaire.

Aucune monnaie ne chute verticalement et chacune d’entre elles prendra part à cette course sans fin à la dépréciation. Voilà maintenant ce que les détenteurs de dollars et d’autres devises doivent se rappeler : les gouvernements et les banques centrales seront soumis une énorme pression lorsque le marché du crédit et le marché monétaire chuteront simultanément car ces deux événements conduiront à une très forte pression sur le système financier, et en particulier sur les banques.

Les gouvernements devront donc prendre des mesures draconiennes afin d’essayer de sauver les banques. Bien entendu, il deviendra impossible de récupérer son argent à l’exception de très petites sommes pour de petites dépenses mais même dans ce cas, cela deviendra là aussi extrêmement difficile de récupérer quoi que ce soit. Ils vous contraindront et rendront obligatoire le fait d’investir la majeure partie des dépôts et d’autres actifs de vos comptes bancaires dans des obligations souveraines qui devront être conservées pour une période indéterminée.

Parallèlement, comme la plupart des actifs bancaires seront gelés, il y aura un contrôle des changes très strictes. Du coup, il deviendra totalement impossible de transférer des fonds hors de son pays de résidence, sauf pour certaines transactions commerciales. Il ne reste plus plus beaucoup de temps avant que les problèmes éclatent et il devient donc urgent de prendre les mesures nécessaires afin de protéger votre patrimoine. Ces mesures impliquent de détenir de l’Or ainsi que de l’Argent physique dans une juridiction sûre dont la détention d’Or est une tradition, et bien sûr en dehors du système bancaire.

Le Bitcoin a bénéficié de la peur ambiante qu’il y a sur les marchés financiers et a augmenté de 100% depuis le mois de janvier 2016. Mais c’est un marché très volatile et au cours de ces 2 derniers jours, nous avons vu une baisse de 25%. Il est probable que le Bitcoin continuera d’augmenter puisque de nombreux investisseurs estiment que c’est la meilleure façon d’éviter les restrictions de change, les règlements, les faillites bancaires voire même la confiscation. Je pense qu’en tant qu’investissement spéculatif, le Bitcoin pourrait certainement progresser à des niveaux beaucoup plus élevés. Mais les investisseurs doivent se rappeler aussi que le Bitcoin n’est pas un outil de protection de leur patrimoine.

Le Bitcoin est une monnaie électronique qui ne diffère pas d’une monnaie de papier. La valeur intrinsèque du Bitcoin comme de la monnaie papier toilette, c’est 0 ! Et cet outil comporte beaucoup de risques aussi. A titre d’exemple, les Bitcoins peuvent disparaître sans laisser de trace. Et si quelque chose arrive à Internet, comme un arrêt temporaire ou une cyber-attaque, les investisseurs ne pourront plus accéder à leurs Bitcoins. Cela dit, je vois un plus gros problème encore avec la réglementation gouvernementale.

Si le Bitcoin ainsi que d’autres monnaies électroniques ont trop de succès, les gouvernements vont commencer à réglementer ce marché jusqu’à ce qu’il devienne lui aussi une nouvelle monnaie papier.

Je ne vois toujours pas une meilleure manière de préserver son patrimoine qu’en détenant des métaux précieux. Si vous comparez l’or à de nombreuses devises, il avait touché un point bas en 2013. Face au dollar, l’or avait atteint son point bas à la fin de l’année 2015. Nous avons ensuite connu un fort mouvement haussier jusqu’à la moitié de l’année 2016 et depuis l’or comme l’argent ont corrigé. Il semble que cette correction soit maintenant terminée et ce qui le montre clairement, c’est l’indice HUI Gold BUGS. Depuis le 19 décembre 2016, cet indice est déjà en hausse de 22%.

En dollar, l’or n’a pris que 4% depuis le point bas qui avait été atteint en décembre 15. Que l’or et l’argent stagnent à ces niveaux de valorisation un peu plus longtemps ou qu’ils partent rapidement à la hausse dès maintenant n’a plus d’importance. Et la raison principale, c’est que nous allons assister à un fort mouvement haussier des métaux précieux en 2017 et cela pourrait être spectaculaire. Indépendamment de ce que pourrait être l’amplitude de cette future envolée des cours de l’or et de l’argent, gardez bien à l’esprit qu’en détenant des métaux précieux, le principal objectif reste avant tout, la protection de votre patrimoine.

Article traduit sur KWN
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...