Recherche

26 octobre 2016

La HSBC met en garde comme quoi un krach risque de frapper fort

L’équipe d’analystes techniques d’HSBC vient d’émettre une mise en garde sur l’évolution récente des indices qui ressemble étrangement à ce qui s’était passé juste avant le célèbre lundi noir en octobre 1987. Ce jour là, les marchés boursiers avaient connus sa plus importante baisse jamais enregistrée à la séance.

Le 19 octobre 1987, le Dow Jones Industrial Average, qui comprend les 30 grandes entreprises américaines cotées en bourse, avait perdu 22,6 % de sa valeur.

Dans une note publiée aux clients mercredi 12 octobre 2016, Murray Gunn, responsable de l’analyse technique chez HSBC, a expliqué qu’il était sur le qui-vive quant à une braderie s'annonce imminente sur les marchés actions à la lumière de l’évolution des cours durant les dernières semaines.

Les marchés américains sont-ils sur le point de s’effondrer ?

"Suite à la forte baisse des marchés actions américains le mardi 11 octobre 2016, nous tirons la sonnette d’alarme aujourd’hui. La probabilité que les marchés connaissent une sévère chute devient maintenant très élevée",avertit Gunn.

D’autres institutions financières ont également lancé des très sérieux avertissements. Citigroup a déclaré à ses clients que les investisseurs ne sont pas couverts de manière adéquate face au risque électoral américain. Thomas Fitzpatrick, le directeur général de Citigroup a également souligné les similitudes du marché actuel avec celui de 1987 juste avant le Krach.

La volatilité a continué de progresser depuis la fin de cet été et la récente braderie a été observé dans de nombreux secteurs, et pas seulement sur certains en particulier, selon l’analyste d’HSBC.

Le mois dernier, Gunn avait averti que les actions avaient été placées en vigilance orange. Suite à la baisse de 200 points du Dow Jones le mardi 11 octobre, Gunn a lancé l’ultime signale d’alerte, en expliquant que la chute se profile.

Les niveaux clés que l’équipe d’HSBC surveille sont les 17.992 points sur le Dow Jones Industrial Average et les 2116 points sur le S&P 500.

"Tant que ces niveaux résistent, les haussiers peuvent conserver un peu d’espoir. Mais si ces niveaux viennent à céder alors ce serait un signe clair que les baissiers auront pris la main," a expliqué Gunn.

"La probabilité d’assister à une chute sévère des marchés boursiers est maintenant très élevée", a t-il ajouté.

L’équipe d’analystes techniques d’HSBC utilise le principe des vagues d’Elliott selon lequel il serait possible de prévoir l’évolution des indices en observant et en identifiant un schéma répétitif de vagues.

Article traduit sur RT
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...