Recherche

Chargement...

12 juillet 2016

AVERTISSEMENT - Risque fort de destruction majeure des richesses mondiales

Alors que les cours des métaux précieux rebondissent encore, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations d'assouplissement quantitatif (planche à billets / QE), dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’alerter King World News sur le fait que le monde se trouve maintenant au bord de la plus grande destruction majeur de richesses de toute l’histoire.

NOTE : 1 trillion = 1000 milliards, 1 quadrillion = 1 million de milliard et 1 quintillion = 1 milliard de milliards

Egon von Greyerz : "Les investisseurs du monde entier n’ont jamais été confrontés à cet énorme risque auquel la planète entière est maintenant exposée. Mais malheureusement, très peu d’entre eux sont conscients de ce risque sans précédent. Pour ceux qui l’ont compris et prennent les bonnes décisions, cela les amènera à faire fortune. Mais très peu seront à même de faire les bons choix. Au lieu de cela, la plupart des investisseurs continueront à vivre dans l’espoir que le système actuel durera éternellement, mais malheureusement, ces gens là finiront dans la misère"

Le risque est maintenant juste sous nos yeux, mais comme je l’ai dit, très peu de personnes sont en capacité de le voir. Pour être clair et précis, vous trouverez ci-dessous certains de ces risques :

Aucun Etat souverain ne remboursera jamais sa dette - C’est une affirmation incontestable et celui qui ne veut pas le comprendre ou l’admettre, vit tout simplement dans le déni. La dette souveraine a augmenté de façon exponentielle au cours des deux dernières décennies, et les gouvernements n’ont ni la capacité ni l’intention de rembourser quoi que ce soit à leurs créanciers. Ils n’ont même plus les moyens de rembourser les intérêts de la dette et c’est la raison pour laquelle un nombre toujours plus important de pays ont des taux d’intérêt négatifs. Ainsi, non seulement ils ne peuvent pas rembourser le capital, mais les investisseurs perdent maintenant de l’argent en rémunérant des nations en faillite avec pour seul privilège de conserver leurs obligations papier sans valeur. Il est incompréhensible que les investisseurs soient prêts à détenir près de 100 trillions de dollars de dettes avec un rendement nul voire négatif et avec aucune chance de récupérer leur argent. Personne ne se soucie du retour sur investissement et maintenant il semble même que les investisseurs ne s’en soucient plus. Cette situation est dramatique et elle finira par conduire à un effondrement total des dettes souveraines.

Aucune banque ne rendra le pognon à ses déposants, attention au bankrun - Je sais que très peu de gens croient à cette affirmation. Car si c’était le cas, les déposants et clients bancaires ne laisseraient pas environ 200 trillions d’actifs au sein du système financier et ce sans compter les 1,5 quadrillion de dollars supplémentaires dans le système bancaire. Les actions des banques européennes, qu’il s’agisse de la Deutsche Bank en Allemagne ou de la banque Monte Paschi en Italie, continuent de s’effondrer vers de nouveaux plus bas historiques. Comme je l’ai déjà expliqué dans un article récent, la valorisation des actions de la plupart des banques européennes, ainsi que de nombreuses banques américaines comme Citigroup ou Bank of America s’est effondrée de 70 à 95% depuis 2006 et ces valeurs bancaires finiront par ne plus rien valoir du tout. Les crédits à la consommation continue de croître de façon exponentielle. Le montant total des prêts étudiants aux États-Unis atteint maintenant à 1,4 trillion de dollars, et a été triplé depuis 2006. Et le taux de délinquance est en hausse exponentielle à mesure que la plupart des étudiants n’arrivent plus à trouver un emploi.

Les marchés boursiers vont s’effondrer de 90% voire plus - Je sais que la plupart des investisseurs pensent que cette affirmation est complètement stupide… Mais permettez-moi de leur rappeler que lorsque le Dow Jones s’était effondré 90% entre 1929 et 1932, la santé économiques américaine ainsi que dans le reste du monde étaient bien meilleure que celle que nous observons actuellement. Les conditions économiques se dégradent rapidement actuellement dans le monde entier, mais les marchés financiers continuent de progresser à des niveaux vertigineux. Les investisseurs placent leur foi dans l’impression monétaire et donc dans des billets de monopoly qui n’ont aucune valeur tangible. Les bénéfices des sociétés composant le S&P 500 sont en baisse depuis 5 trimestres consécutifs. Le Dow Jones est survalorisé puisqu’il valorise près de 24 fois le bénéfice net par action aux normes GAAP. Et le chiffre d’affaires, ajusté aux rachats d’actions, est en baisse d’un tiers depuis 2006. Oui, les gouvernements du monde entier lanceront cette année le programme d’impression monétaire le plus massif de toute l’histoire. Mais ce sera comme pisser dans un violon et cela n’aura aucun impact sur l’économie mondiale. Le temps où les méthodes keynésiennes qui semblaient faire croire à une création de prospérité en imprimant des morceaux de papier sans valeur (ou de la monnaie électronique) est maintenant révolu. L’impression monétaire et donc l’argent imprimé ne fera qu’aggraver le problème d’endettement. Et le monde va bientôt comprendre que l’on ne peut pas résoudre un problème en appliquant les mêmes méthodes et recettes qui sont à l’origine de toutes les difficultés que nous vivons.

L'immobilier va s’effondrer - Les très faibles taux d’intérêt et la frénésie spéculative ont créé des bulles sur les marchés immobiliers dans le monde entier. Nous avons eu le premier signal d’alerte en 2006, mais grâce à une impression monétaire massive d’environ 25 trillions de dollars, les gouvernements et les banques centrales ont réussi à retarder l’inévitable. Depuis, la dette globale a augmenté de deux tiers et les taux d’intérêt ont chuté, passant de 6% @ 0 voire sont même parfois négatifs. En Suisse, un prêt immobilier sur 15 ans s’octroie maintenant à un taux de 1,25% et en Suède, vous payez seulement les intérêts, sans jamais rembourser le capital. Et au Royaume-Uni, 7 grandes sociétés investies dans l’immobilier britannique ont gelé leurs fonds à la suite d’un afflux de demande de rachat de parts. Cela représente la moitié des fonds dans l’immobilier commercial et c’est un signal d’alerte qui devrait être pris au sérieux comme le fût la crise des subprimes aux Etats-Unis en 2006. La Chine, avec ses 34.000 milliards de dollars de dettes et ses nombreuses villes fantômes et propriétés désespérément vides, aura également d’énormes problèmes.

La planche à billets va anéantir le monde - Nous sommes maintenant dans la phase d’accélération d’une course sans fin à la dépréciation des monnaies. Le monde a connu de grandes bulles à la fin des années 1980, ce qui avait conduit au krach de 1987 des marchés actions et à un crash de l’immobilier du début des années 1990. Le maître du charabia, Alan Greenspan, avait alors commencé à mettre en place sa supercherie en 1990 en ayant abaissé les taux à court terme de 8% à 0% en 2008 (assisté à la fin par Ben Bernanke alias Helicopter Ben), créant une nouvelle bulle sur les marchés actions. Sur ce même laps de temps, la plus grande et la plus rapide expansion du crédit de toute l’histoire avait débuté. Depuis cette époque, l’endettement mondial a augmenté de 20 trillions de dollars en 1990 à environ 230 trillions aujourd’hui.

Mais ce n’est qu’un début parce que le monde va bientôt se lancer dans la plus grande phase de QE de toute l’histoire, ce qui mènera à voir chauffer les planche à billets comme les ordinateurs. Dans une dernière tentative désespérée pour sauver le système financier mondial, les gouvernements se lanceront dans un programme QE massif de l’ordre de plusieurs centaines de trillions voire des quadrillions de dollars. L’hyperinflation qui en découlera se terminera dans une implosion déflationniste de tous les actifs à bulles, comme pour les actions, les obligations et l’immobilier.

Les monnaies continueront de chuter et finiront sans valeur - Les déficits publics de la plupart des pays et l’explosion des dettes souveraines vont mettre une pression constante sur l’ensemble des monnaies. La plupart d’entre-elles ont perdu entre 97 et 99% de leur valeur au cours du début du XXe siècle. Il ne leur reste plus qu’à perdre de 2 à 3% pour finir par ne plus rien valoir et c’est ce qui va se passer dans les 4 à 7 prochaines années… Mais nous devons nous rappeler que la baisse supplémentaire de 2 à 3% correspondra à une perte totale de valeur. Cela signifie que toutes les devises finiront par ne plus rien valoir dans les prochaines années. Elles finiront par retourner à leur valeur intrinsèque à savoir ZÉRO. Tout ceci, je l’ai expliqué de manière précise et avec un graphique explicite dans mon article précédent intitulé : "La planche à billets va totalement anéantir le monde et il sera de plus en plus difficile de vous en sortir". Donc, toutes vos économies et tout ce que vous possédez en banque finiront par ne plus rien valoir.

Etant donné que les gouvernements font tout ce qu’ils peuvent pour cacher la très mauvaise gestion de l’économie, très peu de gens se rendent compte de l’effondrement de la valeur de leur monnaie papier. En outre, la plupart des banques ne comprennent pas l’or. Comme elles ne peuvent pas empocher de commissions sur l’or, elles ne sont pas intéressées à en proposer ou à en vendre à leurs clients. Au contraire, elles les inondent de propositions sur les actions, les obligations puisqu’elles dégagent des commissions élevés sur ces types de placements.

Et aucune banque ne dira jamais la vérité à ses clients en expliquant que les actions ne font que perdre leur valeur. Étant donné que le Dow Jones est en hausse de 57% depuis l’an 2000, très peu d’investisseurs se rendent compte concrètement qu’ils ont réellement perdu du fric. Si l’on fait une comparaison avec l’or, les actions ont subi une chute terrible puisqu’au cours de ce siècle, le Dow Jones a plongé de 68% face à l’or en 16 années. Et il en est de même avec tous les indices boursiers à travers le monde. Ils sont déjà tous en baisse de 60 à 85% face à l’or et vont baisser de 70 à 95% supplémentaire dans les 5 à 7 prochaines années. Il est difficile pour la plupart des investisseurs de le comprendre, mais c’est la conséquence inévitable de la plus massive bulle d’actifs de toute l’histoire.

Les risques géopolitiques et les troubles sociaux - ils n’ont jamais été aussi élevés qu’à n’importe quel autre moment de l’histoire, que ce soit au Moyen-Orient, entre les Etats-Unis et la Russie, la Chine, etc… ou lorsqu’il s’agit de troubles civils en Europe, aux États-Unis, en Chine ou dans le reste du monde.
"La plus importante destruction de richesses que le monde n’a jamais connu"
Le titre ci-dessus peut sembler extrêmement négatif et pessimiste. Alors pour les investisseurs qui souhaitent n’entendre que de bonnes nouvelles, ils peuvent tout simplement écouter les chaînes de télé ou bien lire les journaux. Il y a très peu de sites et d’endroits où le risque actuel est correctement expliqué. J’espère évidemment que toutes mes prévisions détaillées ci-dessus s’avéreront fausses, mais je crains que ce ne soit le contraire. Par conséquent, je crois qu’il est essentiel pour les investisseurs, comme pour n’importe quel individu qui n’auraient pas pu encore se protéger, de prendre toutes les mesures nécessaires afin de sauver leur patrimoine.

L’or et l’argent physique ne résoudront pas tous les problèmes ou les catastrophes potentielles auxquels le monde sera confronté au cours des prochaines années. Mais c’est probablement l’une des meilleures garanties que les investisseurs se doivent de posséder afin de protéger leur capital face potentiellement, à la plus importante destruction de richesses que le monde n’a jamais connu. Naturellement, cela doit être des métaux physiques précieux, et ils doivent être détenus et conservés en dehors du système financier.

Comme je m’y attendais, le Brexit est devenu le catalyseur qui va déclencher l’effondrement de l’économie mondiale et du système financier. L’élite de l’UE tente maintenant désespérément de stopper l’effondrement de leur bureaucratie tyrannique qui repose sur son désir de dominer l’Europe à travers ses structures mégalomaniaques. Ils veulent punir le Royaume-Uni et ont déclaré qu’il n’y aura pas d’accord et aucune concession. Le gros problème pour l’UE, c’est que que le reste de l’UE exporte beaucoup plus qu’il n’importe vers le Royaume-Uni. Donc, quoi que ces politiciens irresponsables de l’UE puissent dire, il y a un grand nombre de personnes et d’entreprises en Europe qui dépendent des exportations vers le Royaume-Uni et ils ne vont pas laisser cette pseudo élite leur mettre des bâtons dans les roues.

Mais le plus gros problème pour l’UE et la BCE est le système bancaire européen, qui est en voie de perdition. Sur la période allant de 2000 à 2016, les banques européennes ont quasiment perdu l’intégralité de leur valeur et il sera pratiquement impossible d’éviter la faillite.

Article traduit sur KWN
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...