Recherche

Chargement...

27 mai 2016

L'heure de vérité pour l'économie mondiale à deux doigts d'imploser

Alors que nous sommes maintenant au second trimestre de l’année 2016 après un début d’année mouvementé sur les marchés financiers, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de QE, dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’avertir KWN sur le fait que l’heure de vérité approche tout en prévenant que l’effondrement mondial sera effroyable

Egon von Greyerz fondateur de Matterhorn Asset Management & Gold Switzerland met en garde : l’heure de vérité approche et l’effondrement mondial sera effroyable !

Egon von Greyerz : "Les investisseurs du monde entier ignorent totalement ce qui va les frapper dans les mois et les années à venir. Pratiquement personne ne comprend vraiment ni ne pèse réellement les risques actuels dans le monde. Moins de 0,5% des investisseurs se sont protégés contre la destruction totale de leurs actifs financiers…"

Bien sûr, il est merveilleux de vivre au paradis et d’être totalement séduit par les énormes injections de crédit et par l’impression monétaire des gouvernements, afin d’accéder au bonheur et à la richesse éternelle. Beaucoup d’entre nous vivent dans un monde imaginaire où le fait de travailler ou non n’a pas d’importance. S’il n’y a pas assez de pognon, votre gouvernement émettra des bons alimentaires, subventionnera votre loyer ou vous aidera à acheter votre dernière voiture à crédit. Si le gouvernement n’a plus d’argent, il peut toujours imprimer un peu plus de billets. Il n’y a aucune limite à l’impression monétaire, on peut en émettre des millions de milliards avec l’aide d’ordinateurs. C’est le merveilleux cercle vertueux keynésien des déficits budgétaires sans limite et de la dette illimitée. Comme au paradis, tout continuera éternellement – Enfin, c’est ce que Krugman et les banquiers centraux croient.

Personne ne veut jamais prendre en compte la réalité des faits. Ce serait une véritable erreur de ne pas le faire. Le fait que le Japon soit un cas désespéré n’a pas d’importance. Le gouvernement achète toute la dette qui est actuellement émise. Il détiendra bientôt plus de 50% de la totalité de la dette qu’il a émis. C’est le parfait exemple du mouvement perpétuel. Imprimer plus de la moitié des dépenses du gouvernement chaque année et plus si nécessaire. Il demeure donc inutile de percevoir des taxes. C’est juste devenu un non sens administratif. On peut encore faire mieux, en imprimant l’intégralité de l’argent que le pays dépense. De cette façon, les gens pourront cesser de travailler et tout simplement profiter de la vie.

L’heure de vérité approche pour le Japon

japanAvec une dette publique qui représente 260% du PIB, il est évident que le Japon ne remboursera jamais cette dette. Le fait que la population active diminuera de 40% au cours des 40 prochaines années garantit que la dette va croître de façon exponentielle jusqu’à ce que le yen et l’économie japonaise s’effondre pour disparaître corps et bien dans le Pacifique. Dans leur chute, ils se débarrasseront de plus 1 trillion de dollars de bons du Trésor américains et auront un rôle dans l’implosion de la dette mondiale. Mais pourquoi devrions-nous nous inquiéter du fait que la quatrième plus grande économie au monde va revenir à l’âge de pierre. Ou devrions-nous plutôt nous en préoccuper ?

Et la Chine

Mais…le miracle économique chinois va certainement sauver le monde, n’est-ce pas ? Eh bien, les Chinois sont très habiles à copier toutes les choses que nous fabriquons en Occident, quelles soient bonnes ou mauvaises. Ils copient tous les produits que l’Occident a inventé, à un prix défiant tout concurrence et inonde l’Occident avec leurs marchandises que nous achetons à crédit. Le dilemme est que la Chine pensait aussi être arrivé au paradis et que cela durerait éternellement. Donc, dans ce siècle , ils ont acheté toutes les matières premières que le monde pouvait produire créant de fait, une énorme bulle sur les marchés émergents. Ils ont également investi massivement dans leur capacité de production et les infrastructures. Ce surinvestissement a conduit à une augmentation de la dette chinoise qui est passée de 2 trillions à 30 trillions de dollars.

Alors maintenant…oui, la Chine a l’infrastructure et des villes fantômes qui ne servent à rien… Eh oui, ils ont aussi une capacité de production extraordinaire. Mais aujourd’hui, le monde ne peut plus acheter ces produits qui permettraient à l’économie chinoise de survivre. Les délais de paiement des entreprises chinoises s’allongent et dépassent 6 mois maintenant. La finance de l’ombre "made in China" à un poids conséquent et comporte des investissements de mauvaises qualités ainsi que de mauvaises créances et cela conduira à des défauts massifs. En plus de tout cela, la démographie chinoise est à peine meilleure que celle du Japon mais elle connaîtra également un déclin rapide de sa population qui ne pourra jamais rembourser la dette. Comme le système financier chinois va imploser, la Chine se débarrassera elle aussi, de ses 1,2 trillion de dollars de bons du Trésor américains.

La Deutsche Bank et l’Europe vont également s’effondrer

Alors que dire de la politique de Draghi ? Eh bien, nous savons que le système bancaire en Grèce, en Italie, en Espagne et au Portugal est en faillite. Mais les banques en France, au Royaume-Uni, et en Allemagne ne se portent pas vraiment mieux. La Deutsche Bank est trop grosse pour l’Allemagne. Son exposition sur les produits dérivés sans valeur équivaut à 25 fois le PIB allemand. C’est la raison pour laquelle la BCE fait tourner la planche à billets en imprimant toujours plus d’argent afin d’essayer de maintenir les banques debout pendant encore quelques mois. Mais c’est une course contre le montre que la BCE est sûr de perdre. Et il ne faudra pas attendre bien longtemps avant que les bureaucrates non élus à Bruxelles perdent leurs énormes avantages, revenus et que leur mégalomaniaque projet d’union européenne s’effondre.

Et que dire d’Obama ou même de Janet Yellen ? Eh bien, ils sont tous les deux très inquiets puisqu’ils tiennent des réunions secrètes. Ils savent tous les deux que le monde ainsi que l’économie des États-Unis sont dans un tel désordre et dans une situation si désastreuse qu’aucun retour en arrière n’est possible. Avec un réel taux de chômage de 23%, une baisse des salaires depuis 40 ans, 50 millions de personnes qui font la queue devant les banques alimentaires(soupe populaire), et une dette qui croit exponentiellement, ils ont bien raison de s’inquiéter.

Et pour les États-Unis – Le plus spectaculaire défaut souverain de toute l’histoire

Depuis 1982, plus de 1 dollar d’endettement était nécessaire pour créer une croissance du PIB de 1 dollar. Dorénavant, 3 dollars d’endettement sont nécessaires pour produire une croissance du PIB de 1 dollar. En termes économiques, on appelle cela, la loi des rendements décroissants. Pour être clair, l’économie américaine est en perdition. Si ce pays qui est le plus endetté au monde est encore debout aujourd’hui, cela tient uniquement au fait que le dollar soit la monnaie de réserve mondiale.

L’Amérique est aussi un pays qui n’a pas eu un seul excédent budgétaire réel depuis 1960. Ce pays vit sur du temps emprunté, surtout depuis que les dettes augmentent de façon exponentielle. Le peuple américain ne pourra jamais rembourser ou honorer les 300.000 milliards de dollars du passif total (passif non capitalisé inclus). Cela signifie que chaque Américain est redevable d’un million de dollars. Comme le Japon, la Chine, l’Arabie Saoudite et la Russie vendent leurs bons du trésor américains, les Etats-Unis n’auront aucun moyen de s’en sortir… Ce sera le plus spectaculaire défaut souverain que le monde n’a jamais connu.

Protégez-vous et votre famille de l’effondrement imminent

Pour en revenir aux risques, il est absolument incroyable de constater que les investisseurs ne comprennent pas les conséquences des risques que je viens d’évoquer précédemment. Mais les risques que je viens d’évoquer dans cet article ne représentent que la partie émergée de l’iceberg car ce qui est au-dessous est terrible. Les conséquences de tous ces risques sont impossibles à mesurer. Mais il est clair que le monde sera très différent une fois que l’avalanche financière, économique et sociale se sera déclenchée.

Il ne sera pas facile de se protéger contre tous ces risques, mais pour les rares personnes qui ont encore des économies, il est encore temps d’acheter une assurance sous la forme d’or et d’argent physique qui doivent naturellement être stockés à l’extérieur du système financier.

Egon von Greyerz : "L’économie mondiale a véritablement commencé à décliner en 2006, mais à l’aide de programmes d’impressions monétaires massifs sur toute la planète et de crédit, le monde a bénéficié d’un moment de répit. Mais les effets de toute cette création monétaire qui ne repose sur rien est en train de toucher à sa fin…"

A quoi les banquiers centraux s’attendaient-ils ?

Imprimer de l’argent qui n’a absolument aucune valeur à part le prix du papier sur lequel il a été imprimé ou prêter de l’argent qui n’existe pas, ne créera jamais de richesse ni ne sauvera personne. Le ralentissement économique va bientôt commencer à s’accélérer et nous conduira à une défaillance totale du système financier et à des défauts souverains.

Mais personne ne devrait croire qu’une implosion soudaine ou qu’un nouveau départ résoudra ou changera tout. Au lieu de ça, nous allons assister à un processus où les choses vont se détériorer très rapidement mais sans qu’un quelconque événement puisse changer la donne du jour au lendemain.

Guerre des monnaies et faillite du système bancaire

La guerre des monnaies

Beaucoup d’événements se produisent autour de nous actuellement et n’ont rien d’anodin. Observons quelques exemples des tensions au sein du système bancaire. La BCE est confrontée à des faillites bancaires dans presque tous les pays membres de la zone Euro. Une banque autrichienne vient de vivre un plan de sauvetage interne et l’ensemble du système bancaire italien est au le bord de l’effondrement. Les banques grecques sont déjà en faillite, bien que personne n’ose le déclarer officiellement. La BCE sait qu’il n’ont plus qu’un seul outil leur permettant de reporter temporairement un effondrement du système bancaire européen en augmentant encore son programme d’impression monétaire.

Le bilan de la BCE a explosé de 45% à 3 trillions d’euros sur les 15 derniers mois. La Bundesbank, la banque centrale allemande, est tout à fait consciente de la situation des banques européennes. Mais elle sait qu’elle sera tenue pour responsable de l’ensemble de l’argent imprimé par la BCE et par conséquent, elle aurait indiqué qu’elle poursuivrait la BCE si cette dernière décidait d’accélérer l’impression monétaire.

Le montant astronomique des produits dérivés (Warrants) pourrait imploser

La Réserve fédérale ne fait pas tourner la planche à billets actuellement, mais à mon avis, ce n’est plus qu’une question de temps avant de voir un énorme programme de QE aux Etats-Unis du fait d’une détérioration de l’économie et d’un système financier sous pression. Aux Etats-Unis, les produits dérivés en circulation sont d’au moins 500 trillions de dollars et la quasi-totalité implosera lorsque les contreparties viendront à faire défaillance. La Réserve fédérale et la FDIC sont préoccupées par cette situation et c’est la raison pour laquelle, elle viennent d’émettre un avertissement aux banques américaines. Elles viennent d’indiquer à la JP Morgan, par exemple, qu’elle n’est pas préparée à faire face à une crise et qu’elle ne propose aucune solution pour réduire progressivement sa position sur les produits dérivés. L’exposition sur les produits dérivés de la JP Morgan, correctement évaluée, est susceptible d’être supérieur à 100 trillions de dollars.

L’autre problème majeur des États-Unis est le marché des bons du trésor américains. La dette publique américaine est de 19.200 milliards de dollars. De ce montant, 6,2 trillions sont détenus par des étrangers. La Chine et le Japon détiennent à eux deux environ 4,5 trillions de dollars. Le troisième plus grand détenteur de la dette américaine est l’Arabie Saoudite avec 750 milliards de dollars. Et l’Arabie Saoudite a menacé de liquider ces bons du trésor américains si les États-Unis enquêtaient sur le rôle de l’Arabie saoudite dans les attentats du 11 Septembre 2001. Mais l’Arabie Saoudite n’est pas le seul pays qui pourrait provoquer un chaos sur le marché des bons du Trésor américains.

Le Japon va bientôt avoir besoin de vendre ses bons du Trésor américains pour pouvoir juste survivre un peu plus longtemps. Et la Chine est également sous pression, elle doit réduire de plus de 30 trillions de dollars sa dette, qui n’était que 2 trillions de dollars en 2000. De nombreux observateurs diront que ces pays vont se tirer une balle dans le pied si elles se débarrassent de leurs bons du trésor américains en provoquant un énorme effondrement du marché des bons du trésor américains. Il est parfaitement vrai que le marché des bons du trésor américains est l’une des plus grandes bulles sur les marchés aujourd’hui, d’autant plus que les États-Unis ne rembourseront jamais cette dette.

Tout est sur le point de s’effondrer

Les grands détenteurs étrangers sont bien sûr conscients du fait qu’ils ne seront jamais remboursés avec de l’argent sonnant et trébuchant. Ils savent aussi que le dollar est massivement surévalué et qu’il susceptible de baisser significativement. Donc, que leurs ventes aient lieu aujourd’hui, ce qui exerce une pression à la baisse des prix, ou attendre jusqu’à ce que les bons du Trésor et le dollar deviennent sans valeur, c’est l’un de ces choix qui seront toujours perdant-perdant. Le premier choix paraît plus avantageux, d’autant plus que le seul acheteur est le gouvernement des Etats-Unis, qui essaiera clairement de contrôler la première vente effectuée par un pays avec un peu plus d’impression monétaire. Mais par la suite, tout s’effondrera et il sera trop tard.

Le Japon est dans une sale situation aussi. La Banque du Japon, en 2017, possédera la moitié de toutes les obligations du gouvernement japonais et ce seuil augmentera à 60% en 2018. Comment ce pays peut-il croire que son économie survivra ? Ils impriment des quantités illimitées de papier sans valeur sans que cela ait le moindre effet bénéfique sur l’économie. Je l’ai déjà dit et je le répète, l’économie japonaise va sombrer dans le Pacifique dans la plus gigantesque faillite.

L’or, un placement d’avenir

Donc, la plupart des banques centrales et des gouvernements souverains sont pratiquement en faillite, ainsi que les banques commerciales. C’est ce que nous indiquent clairement le cours de leurs actions. Les actions de la plupart des grandes banques sont en baisse entre 75% et 90% depuis 2007. Celle de la Deutsche Bank est en baisse de 87% et de la Citi de 92% , tandis que Credit Suisse et Barclays ne baissent que de seulement 78% ! Les chutes massives du cours des actions de toutes les grandes banques nous indiquent clairement que ces banques ont peu de chances de survivre .

Si nous regardons les bénéfices des entreprises au niveau mondial, ils sont en baisse de 20% sur les marchés matures et de 25% sur les marchés émergents depuis 2014. Et jusqu’à présent, les faillites d’entreprise totalisent 50 milliards en 2016, le pire niveau que l’on ait vu depuis 2009.

Tout ceci se passe nous nos yeux actuellement. Vous ne devez pas attendre un événement majeur pour réagir, car l’effondrement se déroulera via toute une succession d’événements comme je viens de l’expliquer, et cela a déjà commencé. L’or physique et l’ argent physique doivent être achetés pour vous garantir contre tous les risques dont je vous ai parlé précédemment. Les métaux ne devraient pas être achetés à des fins spéculatives, mais comme une assurance contre une potentielle destruction totale des actifs traditionnels comme les actions, les obligations et les biens…

Article traduit sur KWN
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...