Recherche

Chargement...

31 août 2015

28 banques systémiques prêtes pour déclencher un cataclysme financier mondial

28 banques définies par le G20 à Cannes en 2011 comme étant systémiques, c’est-à-dire ayant la possibilité si elles font faillite de créer un krach mondial, pas simplement financier mais aussi économique. Ces banques sont de taille tout à fait gigantesque. (...) Le total des bilans de toutes ces banques est équivalent au total de la dette publique mondiale.

Donc des Etats faibles, endettés, face à une force phénoménale...

Il s’agir d’un oligopole qui occupe des positions dominantes sur les plus grands marchés de la finance globalisée ; par exemple ils occupent des positions dominantes sur le marché des changes (5 d’entre eux détiennent 51% des transactions sur le marché des changes), mais aussi sur les marchés obligataires, sur les marchés interbancaires, sur les marchés des produits dérivés... on retrouve toujours ces 28 banques dans des positions extrèmement dominantes sur ces marchés.

Ces banques dominent ces marchés mais aussi s’entendent entre elles, ont des comportement collusifs de façon régulière. C’est pour ça que cet oligopole est devenu aujourd’hui extrèmement dangereux pour la planète.

Manipulations en bande organisée sur des grands marchés (libor, marché des changes et bien d’autres).

Les amendes récentes ne dissuadent pas ce comportement collusif.

Les Etats sont otages du système financier.

Ces grandes banques ont été à l’origine de la crise financière de 2008...
Tous ces prêts toxiques se sont transformés en dette publique...

On a des politiques restrictives parce que les Etats ne maîtrisent pas leur monnaie, ne sont plus souverains en matière monétaire.
Les régulateurs financiers ont imposé aux banques des mesures presque superficielles. On a demandé aux banques de relever légèrement leurs capitaux propres (...) mais ce relèvement a été tout à fait minime...

On n’a pas cherché avec des lois de séparation à isoler leurs activités financières des activités de crédit. Fondamentalement ces logiques financières sont dangereuses à cause de l’énormité de ces produits financiers particuliers qu’on appelle des produits dérivés, qui ont été à l’origine de la précédente crise...

Toutes les conditions sont réunies pour qu’on ait un prochain cataclysme financier, qui peut survenir soit à travers le défaut d’un Etat, soit à travers le défaut d’une grande banque systémique, soit aussi avec des phénomènes de bankrun...

On a libéralisé de très grands marchés financiers, de très grands marchés monétaires, on a libéralisé les taux de changes, on a libéralisé les marchés de taux d’intérêts (...), ça a créé cette immense industrie de produits dérivés (hautement spéculatifs) qui aujourd’hui crée de l’instabilité permanente dans le système... En plus les Etats se sont déssaisis de la création monétaire (...) Ils se sont démunis complètement et on a créé à la place cet oligopole qui est aux manettes avec les banques centrales pour gérer ce processus.

Il faut que les Etats se mettent d’accord sur un nouveau système monétaire international, où ils reprennent la main sur la création monétaire, mais dans un cadre international, pas seulement européen... Un nouveau Bretton-Woods...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...