Recherche

17 mai 2015

EDITO AU VITRIOL - La vérité explosive sur la situation choc en France et nos élites

Les personnes et évènements entendus dans ce documentaire ne l'ont pas été par moi, mais par diverses émissions TV, radio, etc. Je ne fais que rassembler et compiler des sources déja existantes sur internet. Je ne suis ni le créateur ni le propriétaire de ces sources. Mais j'estime que le fait d'exploiter, SANS AUCUNE ASPIRATION A FAIRE DE L'ARGENT, des extraits courts de séquences trouvables facilement sur internet, ainsi que de courts extraits d'émissions ou journaux TV, souvent anciens et tombés dans l'oubli, constitue un préjudice infime d'exploitation DESINTERESSE de contenu protégé. Incomparable avec le préjudice de laisser les personnes dans l'ignorance, de se taire, de se résigner, d'accepter sans broncher.

Les personnes montrées ici dans des procès, des affaires, des jugements, des inculpations ou mises en examen, ne sont pas systématiquement ni automatiquement coupables de crimes, le penser serait idiot, et je ne cherche pas à le sous entendre. Tout le monde a le droit à la présomption d'innocence, à un droit de réponse, à un procès équitable et juste. Et j'ose espérer que de nombreux Français ont un grand potentiel humain, y compris des personnes de pouvoir. Ne considérez donc pas que je cherche à prôner la haine bête et méchante, gratuite et aveugle de tous les notables et personnalités évoqués dans le document ou en général. Ce serait une mauvaise interprétation de mes intentions.

L'intention est de montrer qu'il y a un grave, un très grave problème en France, par l'accumulation des affaires, que n'importe qui peut recenser en 2 clics sur Wikipedia. Affaires dont je suis, là également, complètement étranger ! Attention à ne pas condamner les mauvaises personnes, donc. Et cela s'entend dans tous les sens du terme. Le document que venez de visionner n'est en AUCUN CAS une volonté d'incitation à la violence ou à la révolte. La violence physique désorganisée et injuste ENVERS QUI QUE CE SOIT ne mène strictemement à rien de positif, et n'est PAS une solution. J'invite tout le monde à faire preuve de calme et à intellectualiser sa colère. Ce document a pour unique but de stimuler la réflexion et la discussion entre citoyens raisonnables et informés, de provoquer le DEBAT. Ne pas se laisser aller à ses instincts primaires de violence, est la première preuve de nos bonnes valeurs.

L'idée n'est absolument pas de se révolter avec violence dans les rues, car dans le chaos et l'absence de structure, il ne sortira que de la souffrance et de la misère. Surtout si aucune vision alternative de la société n'a été pensée et posée au préalable, une vision qui, pour être humaine et pour fonctionner, se devra impérativement d'être fondée sur le bon sens, la paix civile et le respect mutuel au sein du peuple, ceci incluant toutes ses composantes et différences (culturelles, religieuses, etc..). Il faut repenser le modèle de société en totalité, mais de manière humaine et intelligente. Le suffrage universel montre ses limites quand il se résume à désigner nos bourreaux.

Comme l'a dit Coluche : "si le droit de vote pouvait changer quelque chose, ça serait interdit depuis longtemps !". L'abstentionnisme n'est pas une fin en soi, mais ça risque d'être une étape préliminaire incontournable pour faire un pied de nez au système. Voter, faire semblant de ne pas savoir tout ça, ne pas relayer l'information, c'est continuer à gober tout ça sans broncher. C'est la raison de notre échec et de notre soumission. Le vote blanc n'est pas pris en compte ! Réflechissez ! Vous avez voté NON au Traité Européen en 2005, et vous l'avez eu quand même ! Réfléchissez ! La justice est bienveillante envers les fortunés et les "copains", pendant qu'elle traque les voleurs de poule ! Réfléchissez !

La démocratie, dans son sens véritable, n'est pas l'ennemi du peuple, bien au contraire. C'est bien ce qui est reproché ici : se moquer du peuple, ne pas l'écouter, le mépriser. Inverser le sens des mots, faire dans l'euphémisme permanent, noyer le poisson, compter sur la crédulité du bon peuple, trop occupé à regarder la télé-réalité.

L’État a laissé tomber les Français, les voyous font leur propre loi. Le pouvoir a trop peur que la poudrière ne s’enflamme, nos maîtres ne veulent surtout pas revivre de nouvelles nuits d’émeutes. Sacrifions donc les honnêtes familles françaises, personne n’ira les soutenir sur les plateaux de télévision. Tout le monde, ou presque, s’en fiche. Ils n’ont pas de porte-parole médiatiques, d’artistes à faire valoir. Ils sont les perdants de la République, les grands oubliés.



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...