Recherche

14 avril 2015

ALERTE ROUGE ! Le gouvernement français va mettre sur écoute permanente et surveiller tout son peuple - LA DICTATURE, C'EST MAINTENANT !

La loi relative au renseignement en discussion au Parlement fait débat. Les risques d'atteinte à la vie privée et les dangers pour la liberté de la presse sont soulignés par de nombreux commentateurs. En effet, le projet de loi de surveillance français dit Renseignement attire les critiques des entreprises d'hébergement, fournisseurs d'accès et des groupes de défense des libertés civiles.

La nouvelle législation, conçu pour surveiller les attaquants islamistes, permettrait d'exploiter des écoutes téléphoniques (fixe et mobile), cyber-pistage et surveiller les moindres faits et gestes sans autorisation du juge.

Les autorités françaises pourraient obtenir plus de pouvoirs et pister les attaquants islamistes à l'intérieur du pays et exigent des fournisseurs d'accès pour surveiller le comportement suspect dans un projet de loi qui sera débattu au Parlement, lundi.

Les sociétés d'hébergement ont soulevé des inquiétudes que la législation serait effrayer les clients, tandis que les défenseurs des libertés civiles disent qu'il manque de protection de la confidentialité adéquates - préoccupations rejetées par le gouvernement qui persiste et signe quitte à provoquer une réaction en chaîne.

Plus de trois mois après que 17 personnes ont été tuées dans les attaques par trois hommes armés à Paris, le gouvernement pousse les mesures qui permettraient aux autorités d'exploiter les écoutes téléphoniques et cyber-pistage sans demander la permission d'un juge.

Les autorités seront également en mesure de faire installer dans les appartements des suspects des micros et caméras, poser des balises GPS sur les véhicules et implanter des "keyloggers" (enregistreur de frappes au clavier) et autres virus dans leurs ordinateurs pour suivre ses faits et gestes.

"Les mesures proposées ne visent à l'activation de surveillance généralisée," le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré dans une interview avec le journal Libération. "Au contraire, il vise à cibler les personnes qui nous devons surveiller pour protéger le peuple français."

La France surveille environ 1200 islamistes et environ 200 personnes qui sont revenues des combats avec des groupes militants djihadistes en Syrie et en Irak.

Il a alloué environ 425 millions d'euros pour recruter des milliers de policiers supplémentaires, des espions et des enquêteurs pour renforcer la surveillance et renforcer la sécurité nationale et du renseignement.

L'ancien salarié de la NSA, Edward Snowden en 2014, a révélé les détails explosifs sur l'ampleur de la collecte de renseignements, déclenchant un tollé international.

Parmi ceux qui critiquent le projet de loi français sont les fournisseurs de services à Internet qui, dans une chronique publiée le 9 avril 2015, ont menacé de quitter la France parce que le projet de loi permettrait services de renseignement de placer des "boîtes noires" sur leurs infrastructures réseaux avec des algorithmes pour filtrer les communications et censurer Internet au maximum.

"Le projet de loi détruira purement et simplement les libertés civiles, mais il est aussi anti-économique et essentiellement inefficace pour l'objectif qu'elle définit," a-t-il dit.

Les fournisseurs de services Internet seraient obligés de mettre en place des systèmes pour surveiller des métadonnées et pas le contenu des communications en vertu de la législation. Si l'activité de certains utilisateurs d'Internet semble suspect, le gouvernement pourrait alors demander l'accès à leurs renseignements personnels.

Article traduit sur Guardian


Les dessous de la loi Renseignement vu par Next Inpact - JE SUIS SUR ECOUTE !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...