Recherche

20 février 2015

Harcèlement d'huissier ou de cabinet de recouvrement, montrez vous de quel bois vous vous chauffez !

Chantage, menaces, harcèlement,.... quand les huissiers de justice (et les notaires) se croient tout permis et certains franchissent la ligne rouge. Tout ce qui compte, le fric rien que le fric mais aussi une partie de votre vie !

À l’heure actuelle, nous sommes tous confrontés à ce qui est plus un racket qu’autre chose !
  • Une dette que nous n’avons pas contracté
  • Une Union Européenne dont nous ne voulons pas
  • Sauver des banques qui nous ont escroqué (Dexia, Libor/Euribor, assurances sur les prêts, actifs toxiques, frais de comptes et prélèvement divers, pertes sur les marchés, etc…)
  • Des conflits qui ne nous concernaient pas
  • Des pays africains que nous pillons
  • Des politiques qui ne travaillent ni dans notre intérêt ni dans celui de leur pays mais pour le transatlantisme
  • D’autres politiques payés à frauder ou à jouer/dormir durant les séances de l’Assemblée Nationale (entre autre…)
  • Etc…
Nous sommes étouffés par les impôts et les taxes, entre le début du mandat Sarkozy et maintenant, avec le mandat de Hollande, 84 nouveaux impôts sont apparus, et concrètement, il y en a marre de payer pour tout cela, tout n’étant qu’une vaste escroquerie dont nous sommes les vaches à lai t!!!
Hollande et Sarkozy ont créé, en tout, 84 nouveaux impôts. L’enfer fiscal, ce n’est pas l’autre, c’est les deux… La palme de la créativité revient à Sarkozy, qui a « joué » sur 67 taxes, soit en les augmentant, soit en les créant de toutes pièces: taxe sur les contrats d’assurance-vie, sur les box Internet-téléphone-télévision, sur les réserves des compagnies d’assurances…
Mais en volume, c’est kif-kif. Sur 60 milliards d’impôts supplémentaires mis sur le dos des particuliers et des entreprises, la moitié est le fait de Sarkozy et l’autre de Hollande. C’est une compétition ?
Et si nous pouvions commencer à ne plus payer ? Au moins certaines choses? Bien sur il y a le boycotte de certaines marques, ou de l’origine de certains pays, mais tout peut être étudier dans le domaine pour payer moins…

D’où l’importance de ce sujet. Et comme il faut bien commencer quelque part, pourquoi ne pas commencer par vos créances directes?

Un organisme, une banque, une maison de crédit, un opérateur, une assurance ou autre, estime que vous leur devez de l’argent. Vous n’êtes pas d’accord et vous contestez.

Votre créancier mandate un cabinet de recouvrement. Et le harcèlement commence. Appels téléphoniques et correspondances quotidiennes avec menaces, chantage et intimidation.

Ils vont demander votre condamnation au tribunal, ils vont venir saisir vos meubles en votre absence, ils vont bloquer vos comptes, ponctionner votre salaire et même s’en prendre à votre entourage, parents, enfants, etc.

Cet enfer est une réalité pour des millions de nos concitoyens. Pourtant, il y a plusieurs choses qu’il faut savoir. D’abord, ces démarches sont illégales.

Si vous devez réellement de l’argent, votre créancier n’a qu’une possibilité : mandater un huissier pour qu’il fasse valider la créance auprès du tribunal d’instance. Le cas échéant, il obtient une ordonnance portant injonction de payer. Ensuite, il vous présente ce document. Vous avez un mois pour faire opposition. Ce que vous faites. Puis le juge vous convoque et vous pourrez lui exposer vos arguments.

Pour obtenir une telle ordonnance, l’huissier doit avoir un dossier en béton, sans vice de forme. En réalité, il est très rare qu’un créancier puisse fournir un tel dossier.

Comme il est sûr de se faire débouter par le juge, alors il utilise des moyens illégaux comme ceux que je viens d’exposer.

Si vous êtes la cible d’un de ces organismes, je vous conseille de lui faire adresser la lettre suivante en recommandé avec accusé de réception.
Messieurs,

Vous m’avez prévenu que l’organisme XXX vous a mandaté pour recouvrir une certaine créance.

Cette somme étant l’objet d’une contestation de ma part, j’use de mon droit de demander l’arbitrage de l’autorité judiciaire.

Il appartient donc à cet organisme de solliciter le juge d’instance aux fins d’obtenir une « ordonnance portant injonction de payer ».

Le cas échéant, dès que celle-ci me sera signifiée par voie d’huissier, et en fonction des éléments présentés, je me réserve le droit, soit de payer, soit d’y faire opposition dans le délai d’un mois.

Le juge d’instance ou de proximité me convoquera en audience et je pourrais alors lui exposer mon point de vue, documents à l’appui.

Le juge pourra alors valablement trancher sur la validité de ladite créance ou non.

Il n’y a pas d’autres procédures. Je vous demande donc expressément de cesser vos relances et d’informer l’organisme qui vous a mandaté de ma position.

A partir de la date de réception de cette lettre, toutes relances de votre part, tant par courrier que par téléphone, seront considérées comme du harcèlement et de l’intimidation. Je n’hésiterai pas à porter plainte pour ce motif, ce qui hypothéquera sérieusement vos chances d’obtenir la validation de la dette par les voies judiciaires.

Je vous prie de croire, messieurs, en l’expression de mes sentiments respectueux.
Maintenant, laçons une petite réflexion: Comment agir à notre niveau pour qu’un impact puisse être ressenti, et que le mouvement soit suivit? Que même les plus mougeons d’entre tous se décident à suivre ? De quels moyens disposons-nous à part de ne plus rien payer (méthode dite « Thévenoud ») ou avec un grand retard ?

Notez bien que certains huissiers n'hésitent pas à employer la force et en venir aux mains pour entrer dans votre domicile, en cas d'agression : il faudra lui péter la gueule ou sortir une arme (c'est déjà arrivé que des huissiers ont été mis en joue par les débiteurs)

A SAVOIR : Les huissiers de justice n'ont pas le droit de pénétrer dans les chambres ni la cuisine selon l'article R112-2 du Code des procédures civiles d'exécution et de saisir le matériel informatique selon l'article 14 de la loi n° 91-650 du 9 juillet 1991 et article 39 du décret n° 92-755 du 31juillet 1992.

La solution radicale est de quitter la France si les huissiers continuent de vous harceler :
En 2010, je me suis retrouvé avec une dette (bancaire) de plus de 400 000€ ! Autant dire que j’étais « mort ». J’ai donc décidé avec ma famille d’émigrer dans un pays lointain dont je tairais le nom! Harcelé en France, je fus tranquille pendant 1 an dans mon nouveau pays. Le temps de recommencer une vie avec de très faibles économies… Au bout de 13 mois, la banque me retrouva et fit une saisie sur mon compte bancaire qui heureusement était presque vide! Il faut vous dire qu’a présent j’aime le cash ;-) Nous sommes fin 2014 et plus de nouvelles ! J’ai eu le temps de remonter un business que j’ai revendu plus de 400 000€. Le temps d’ouvrir un compte bancaire à l’étranger ou je ferais virer l’argent de la vente, d’y acheter 2 maisons, histoire de prévoir la retraite (dans 15 ans). J’ai bien évidemment remonté de suite une autre affaire qui je l’espère fonctionnera également… Dans ce pays, il n’y a ni RSA, ni RSI, ni Ursaff, ni IR, ni rien ! Cool, non !? Alors rien ne sert de râler, il faut agir a point
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...