Recherche

9 octobre 2014

Tatouages électroniques et numériques - Notre liberté est menacée !

La société New Deal Design travaille en ce moment au développement d'un tatouage numérique aux multiples fonctions. Prochaine tendance à suivre ?

Le concept "Project Underskin" consiste en un tatouage implanté sous l'épiderme de la main et capable d'interagir avec les objets touchés par son propriétaire, relate le site Fastcodesign.

Alimenté par l'énergie corporelle, Underskin possède une autonomie illimitée, en théorie, et plusieurs fonctions basiques: déverrouiller la porte par un simple contact de la main ou réserver à son utilisateur une utilisation personnelle exclusive de sa carte bancaire.

A terme, l'utilité de ce tatouage numérique pourrait permettre l'échange de coordonnées par poignée de main, rayonner de mille feux quand le toucher s'avère plus intime et bien d'autres fonctions encore.

Selon New Deal Design, la fabrication d'un tel produit pourrait se concrétiser d'ici 5 ans à venir vu l'évolution exponentielles des recherches actuelles en la matière.
Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.
Les technologies spécifiquement conçues pour suivre et contrôler les êtres humains sont en cour de développement depuis au moins deux décennies.

Dans le monde virtuel, les logiciels sont maintenant capables de nous observer en temps réel, allant jusqu’à faire des prédictions au sujet de nos comportements futurs et l’envoi d’alertes à la station de surveillance appropriée en fonction de la façon dont un algorithme informatique interprètent vos activités. C’est en soi une proposition effrayante.

Ce qui peut être encore plus effrayant, cependant, est ce qui se passe dans le domaine physique. Selon les recherches de travail sur les puces électroniques intégrées dans l’homme, ce n’est qu’une question de temps avant que ces systèmes obtiennent une large acceptation.
Il y a des chances que vous transportez plusieurs puces RFID en ce moment-même. Et si c’est le cas, elles envoient un numéro à 15 chiffres qui vous identifie. Ce numéro peut être capté par ce qu’on appelle un scanner compatible ISO. Et ils sont partout, aussi…

Il n’est pas possible d’interagir avec la société d’une façon significative quand on n’a pas de téléphone portable. Je pense que les implants humains seront susceptibles de suivre un parcours très similaire. Ce serait un tel inconvénient de ne pas être implanté d’une puce, que l’offre ne sera esentiellement pas facultative.
Votre première réaction à cette idée peut être celle d’incrédulité. Il n’y a aucun moyen que la société accepte un tel dispositif. Pourquoi quelqu’un voudrait implanter ça dans son corps?

Considérons un instant où nous en sommes maintenant. Pendant des décennies, les Américains ont rejeté l’idée qu’ils se soumettraient à être suivis ou traqués.

Pourtant, désormais à peu près tous les Américains possèdent un téléphone portable. Ils sont si répandus, en effet, que beaucoup de personnes considèrent que c’est un droit, incitant le gouvernement à fournir effectivement des subventions à ceux qui ne peuvent pas se permettre de s’en offrir un.

Une puce RFID est intégrée dans chacun de ces téléphones, ce qui permet de suivre tous nos faits et gestes par GPS ou triangulation cellulaire. En outre, les micros et les caméras qui sont normalement livrés sur tous les téléphones peuvent être activés à distance par des systèmes de surveillance selon les bons désirs des forces de l’ordre, une capacité qui existe depuis le début des années 2000?

Mais aussi intrusifs que sont ces dispositifs, ils sont acceptés comme étant la norme par des milliards de personnes dans le monde. Non seulement cela, mais personne ne nous a forcé à les acheter. Nous sommes, paraît-il, les maîtres de notre propre asservissement. Et nous payons le prix fort pour avoir le meilleur prix de dispositif de suivi que l’argent peut acheter!…

Certes, on peut simplement se déconnecter du réseau en jetant notre téléphone cellulaire. Mais, la direction de ces nouvelles technologies de surveillance qui va de pair avec l’expansion du gouvernement continu de la surveillance suggère que la technologie puce RFID sera finalement non volontaire.

Michael Snyder de The Truth Wins demande : Que ferez-vous quand vous ne pourrez plus acheter ou vendre sans vous soumettre à l’identification biométrique ?

Cette technologie va continuer à se répandre et ce sera de plus en plus difficile de vouloir l’éviter.

Il est facile d’imaginer ce qu’un gouvernement tyrannique pourrait faire avec ce type de technologie. S’il le souhaitait, il pourrait littéralement l’utiliser pour suivre les mouvements et le comportement de tout un chacun. …

Et un jour, ce type de technologie sera probablement tellement omniprésent que vous ne serez plus en mesure d’ouvrir un compte bancaire, obtenir une carte bancaire ou même acheter quelque chose sans avoir votre main ou de votre visage tout d’abord numérisé.

Il est difficile d’imaginer un peuple qui se soumet librement à une telle servitude numérique. Mais comme cela a été le cas avec la dégradation de la vie privée et les droits en Amérique, soyez assurés que cela ne deviendra pas une loi en l’espace d’une nuit.

Tout d’abord, les technologies devront être généralement acceptées par la société. Ca va commencer par la consommation de produits basés sur le temps réel comme pour les Google Glass. Les générations plus âgées peuvent rejeter cela, mais dans quelques années, vous pouvez parier que des dizaines de millions d’enfants, adolescents et de jeunes adultes erreront dans les rues en portant des lunettes toutes neuves biométriques, iront sur le web interactif et auront la capacité d’enregistrer tout ce qui les entoure et de le mettre sur Internet instantanément.

Ensuite, comme nous le voyons déjà chez les premiers utilisateurs, les puces RFID seront implantées volontairement sous notre peau pour tout, de l’accès aux bâtiments de haute sécurité jusqu’à nos achats dans une épicerie.

Finalement, une fois que le concept sera généralement accepté par la majorité, il deviendra notre nouveau numéro de sécurité sociale.

Pour accéder aux services officiels, vous aurez besoin d’être un être humain vérifié. Sans vérification, vous ne serez même pas en mesure d’acheter un pack de bière, et encore moins d’obtenir des soins médicaux ou un permis de conduire.

Que cela nous plaise ou non, c’est dans un futur proche. Chaque achat que vous faites et chaque étape que vous prenez seront suivis par une minuscule puce composée de 15 chiffres, ce qui signifie que la seule façon de la désactiver sera de la supprimer physiquement de votre corps.

En substance, nous allons bientôt vivons dans un monde à jamais sous surveillance.

Nos enfants et petits-enfants, du moins la plupart d’entre eux, ne se soumettront probablement seulement pas à l’implantation, ils seront prêts à payer les coûts de sorte que, eux aussi, pourront interagir avec la société d’une manière significative.

Article traduit sur Shift Plan


[#] Les puces RFID

Les puces RFID sont incorporées par les multinationales dans certains de leurs produits pour en assurer la traçabilité. La puce permet ensuite de localiser le produit pendant sa distribution, mais aussi après son achat.

La puce RFID étant identifiée au moment du passage à la caisse du supermarché, elle peut être associée à la carte de crédit ou au chèque de l'acheteur, et donc à son identité. Chaque produit acheté devient ensuite un "mouchard électronique" qui permet de localiser son utilisateur.

Par ailleurs sur certaines versions de la RFID, les dessins formés par les circuits de la puce sont assez étranges, avec une sorte de croix gammée, ou un quadruple "Tau" (un symbole franc-maçon que l'on retrouve dans l'excellent film "Equilibrium").

La puce a déjà été utilisée notamment par Gilette, pour "tracer" ses rasoirs jetables. Elle est fabriquée par une société américaine dénommée... Matrics, ainsi que par les sociétés japonaises NEC et Hitachi. Elle a été inventée par Gemplus, une société française rachetée par des investisseurs américains.

Les puces RFID mesurent un peu moins de 1 millimètre. Malgré cette miniaturisation, elles intègrent une mémoire de 1 kbit et une antenne qui émet dans la bande de fréquence des 2,5 GHz.

Les implants - les puces "Digital Angel" et "Verichip"

Fabriquée par la société américaine Applied Digital Solutions, la puce "Digital Angel" permet l'identification et la localisation par satellite des individus. Il s'agit d'une puce électronique de la taille d'un grain de riz et qui est implantée sous la peau. Elle est aussi capable de renvoyer des informations biologiques sur son porteur (température du corps, rythme cardiaque, etc).

Une autre version de la puce appelée "Veripay" a été présentée en Novembre 2003 au salon ID World à Paris. Elle permet d'y inscrire des données personnelles en vue de servir de carte d'identité ou de carte de crédit.

Déjà, une troisième version de la puce, Verichip, est implantée sur le bétail pour en assurer la "traçabilité". Bientôt le bétail humain lui aussi sera parfaitement "traçable", dès qu'un nouveau "11 Septembre" fournira le prétexte pour rendre la puce obligatoire, au nom de la "sécurité".

De multiples moyens sont actuellement utilisées pour préparer l'opinion publique à accepter la puce, et pour réduire la répulsion instinctive à l'intrusion d'objets matériels dans le corps. D'où les efforts des médias et de l'industrie culturelle pour populariser les piercings, les implants en silicone, ou encore les anneaux gastriques (comme solution à l'obésité).

Pour rendre la puce désirable et "tendance", une discothèque de Barcelone dirigée par un américain propose déjà à ses clients de se faire implanter pour 100 euros afin de pouvoir payer les consommations au bar sans argent (voir l'article à ce sujet dans les "Brèves nouvelles des Maitres du Monde"). Mais la méthode la plus largement utilisée est de populariser la puce grâce à des prétextes médicaux. Des hôpitaux américains encouragent déjà les patients à se faire greffer une puce contenant leurs données médicales personnelles (groupe sanguin, traitements déjà en cours, etc), dans le but d'éviter les risques d'erreur dans l'identification et le traitement des malades. Les implants seront aussi proposés pour une surveillance médicale à distance avec envoi automatique d'une alerte au médecin en cas de problème.

Cette puce est la prochaine étape pour un contrôle absolu des individus par les "Maîtres du Monde". A terme, les implants électroniques permettront de contrôler directement les esprits en modifiant le fonctionnement du cerveau, et donc, l'humeur, les émotions, les pensées et le comportement.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...