Recherche

20 octobre 2014

Les dessous de Bilderberg

"Le groupe Bilderberg n'a aucune légitimité démocratique ; il dirige, il impose des vues sans aucune légitimité issue du suffrage universel ; donc un déni de démocratie complet"

"Les représentants des Bilderberg obéissent aux trois pivots de l'idéologie maçonnique : nominalisme (on dit qu'il n'y a pas de vérité, chacun a sa vérité, qui est évolutive), naturalisme (il n'y a pas de religion révélée), primauté de l'homme (l'homme est le centre de toute chose)".

David Rockefeller, est le fondateur du Groupe Bilderberg.

Ce document nous apporte des explications simples sur le concept du groupe Bilderberg. Au cours de ses réunions, des décisions stratégiques essentielles y sont prises, hors des institutions démocratiques au sein desquelles ces débats devraient normalement avoir lieu, et à l'abri des regards, violant ainsi l'éthique journalistique. Ces orientations conditionnent ensuite les décisions des institutions subalternes comme le G8, les gouvernements des Etats, mais aussi les directions des marchés, l'évolution des conflits...

Les membres de ces réunions sont composés de dirigeants politiques, patrons de banques, milliardaires et responsables occidentaux, pour déterminer l'avenir du monde et resserrer leur contrôle sur les rouages des organismes supranationaux.

Qui choisit les membres ?

La structure organisationnelle du groupe Bilderberg est relativement simple. Il existe un comité directeur, formé d'une trentaine d'individus, et ce comité élit un président pour un mandat d'un an. Le mécanisme qui détermine la composition du comité directeur n'est pas précisé dans les documents officiels du groupe. Avec l'aide du comité directeur, le président élabore le programme de la conférence annuelle et sélectionne les participants.

Un Secrétaire exécutif travaille sous l'autorité du président. Le président actuel est Henri de Castries, PDG du groupe mondial d'assurances AXA. Chaque rencontre annuelle réunit une centaine d'invités. Cela dit, les seuls véritables membres de Bilderberg sont ceux qui siègent sur le comité directeur. Les invités aux conférences ne sont pas considérés comme des membres.

L'histoire

En mai 1954, une soixantaine d'hommes influents provenant du domaine de la politique, de la finance et de l'élite aristocratique européenne se réunit à l'Hôtel de Bilderberg à Oosterbeek en Hollande. Le Polonais Joseph Retinger, l'un des plus grands défenseurs de l'unification européenne, est souvent identifié comme étant l'un des principaux initiateurs de cette rencontre, qui survient dans le contexte de l'après-guerre où un fort sentiment anti-américain balaie l'Europe et où la menace communiste inquiète l'Occident.

Retinger et ses comparses souhaitent faire la promotion de l'alliance de l'OTAN, et désirent une meilleure coopération entre les pays d'Europe et les États-Unis. Ils espèrent qu'un meilleur dialogue à travers l'Europe et avec les USA pourra prévenir de futures guerres. Lors de cette première réunion, des invités de marque comme l'ancien Premier Ministre de Belgique Paul Van Zeeland, le Prince Bernhard des Pays-Bas ainsi que le président d'Unilever, Paul Rijkens, sont présents.

Pas de traces écrites

Pendant trois jours, les invités discutent de l'intégration européenne et de l'attitude à adopter face au communisme et à l'Union soviétique.

Aucune résolution officielle n'est adoptée et aucun compte-rendu n'est publié, mais les organisateurs estiment que la rencontre est un tel succès qu'ils décident de tenir une conférence similaire chaque année. Dès lors, le groupe se nomme Bilderberg en l'honneur de son premier lieu de rencontre.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...