Recherche

1 février 2013

Banques : état d’urgence - Secret bancaire, adieu !

La Suisse s’accroche au secret bancaire qui a fait sa prospérité. Mais les banques et le gouvernement vacillent sous les assauts américains et européens. Fallait-il résister au risque de trahir – par milliers - non seulement des clients étrangers mais aussi des employés de banque, pour la plupart innocents? Le secret bancaire, aujourd’hui, est moribond, l’honneur de la Suisse est irrémédiablement atteint. Et l’avenir s’annonce sombre.

Le secret bancaire est mort…. Les abus et la guerre économique l’ont tué! Attaquée de toutes parts, la Suisse tente de résister pour sauver sa place financière. Mais elle est démunie face à l’appétit des ogres américain et européen. La crise économique frappe. Washington, Paris et Berlin ont décidé de ne plus fermer les yeux et d’attaquer pour rattraper les riches fraudeurs étrangers qui déposent leur fortune non déclarée dans les coffres suisses. Des centaines de milliards de francs sont en jeu.

Pourquoi la Suisse est-elle attaquée et pas les autres paradis fiscaux? Parce que les banques suisses, par leur attitude désinvolte et leurs égarements, ont donné aux Américains, puis aux Européens les armes pour les battre. Temps Présent remonte le fil de ces égarements, dénonce la cupidité des banques et s’interroge sur la complicité du gouvernement qui a autorisé que des noms de clients étrangers et d’employés de banque – pour la plupart innocents – soient jetés en pâture avec pour résultat, un secret bancaire définitivement bradé.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...