Recherche

19 décembre 2012

Une preuve scientifique démontre les troubles neurologiques provoqués par les vaccins

Il s'agit d'un état ​​de santé peu connu qui peut déclencher des symptômes persistants et invalidantes similaires à ceux associés à la sclérose en plaques (SEP) et la fibromyalgie, mais il est aussi capable de la profession médicale dans son ensemble n'est toujours pas disposé à reconnaître. Et pourtant, les nouvelles recherches continuent de démontrer que les myofasciites à macrophage, ou MMF, sont des conditions bien réelles apportant comme conséquence directe des vaccins qui contiennent des adjuvants d'aluminium, qui se logent dans les tissus musculaires et entraîner des lésions neurologiques graves et d'autres problèmes.

Identifiée pour la première en 1998, les MMF est caractérisée par des muscles et des douleurs articulaires invalidantes, l'inflammation chronique et la fatigue incapacitante. Bien que clairement distincte de fibromyalgie et sclérose en plaques, qui sont également désormais considéré par beaucoup comme des maladies neurologiques provoqués par les vaccins, les MMF est similaire en ce qu'elle semble impliquer la démyélinisation du système nerveux central, ou la perte des enveloppes de myéline, couche grasse qui protège les nerfs.

Avec cette défaite, vient le développement des lésions graves, ainsi que d'un type de réaction auto-immune dans laquelle le corps est incapable de transmettre l'influx nerveux, et se finit essentiellement de s'attaquer en elle-même. Le résultat final de cela peut se manifester par une douleur dans les muscles et les articulations, fatigue chronique, "brouillard" cérébral persistant, et bien sûr des dommages durables du système nerveux.

De nombreuses études lient de vaccins contenant de l'aluminium et les MMF

L'industrie médicale, si elle est même prêt à reconnaître l'existence des MMF - pendant des années, la médecine conventionnelle a également tenté de nier l'existence de la fibromyalgie - insiste sur le fait que l'état n'a pas de cause connue. Mais de nombreuses recherches, y compris une étude publiée dans le journal Brain en 2001, révèle qu'il y a effectivement une cause connue des MMF, et cette cause est les vaccins. Comme il s'avère, les vaccins qui contiennent des adjuvants d'aluminium, qui comprennent les vaccins contre l'hépatite A et B, ainsi que le vaccin contre le tétanos, sont directement liés à stimuler les lésions inflammatoires associés aux MMF.

"L'association entre les MMF et désordres multiples semblables à la sclérose en plaques peut donner de nouveaux aperçus sur les questions controversées entourant la vaccination et troubles de démyélinisation," explique le journal Brain. "Les injections intramusculaires de tels vaccins contenant de l'aluminium sur des modèles animaux expérimentaux induire des lésions comparables, mais transitoire au site d'injection, ce qui suggère que les MMF peuvent se produire dans un sous-ensemble d'individus prédisposés avec altération de la capacité à effacer l'aluminium du muscle deltoïde."

Une étude plus récente publiée dans le journal d'ORL en 2007 fait un lien semblable, mais beaucoup plus directe. Dans son évaluation d'ouverture, l'étude explique que la physiopathologie des MMF a été attribuée à la présence d'un adjuvant d'aluminium utilisé dans les vaccins. Selon les résultats, de l'aluminium à partir d'agrégats des vaccins sur le site de l'injection, et pas moins d'un tiers des personnes qui développent des MMF finissent par développer la maladie auto-immunisée.

Les autorités sanitaires nient les MMF, ainsi que tout lien avec les vaccins

Lorsqu'on leur a présenté cette information au vitriol en 2003, l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui oriente les décisions politiques conçues par les pays membres, qui inclut l'Amérique, a décidé de l'ignorer. Non seulement l'OMS nie tout lien entre les MMF et les vaccins contenant de l'aluminium, mais l'organisation a également nié complètement l'existence des MMF.

Pendant ce temps, un flux régulier d'études a continué à émerger en reconnaissant que les MMF et son lien direct avec les vaccins. Une telle étude publiée dans le journal Medical Hypotheses en 2009 reconnaît que les MMF et troubles auto-immunes en général semblent directement liées aux adjuvants d'aluminium dans les vaccins

"Cette affaire a mis en lumière les dangers potentiels associés à des adjuvants contient de l'aluminium et nous ont permis d'élucider un mécanisme possible par lequel la vaccination impliquée contient des adjuvants d'aluminium qui pourrait déclencher la cascade d'événements immunologiques qui sont associés à des conditions auto-immunes, y compris le syndrome de fatigue chronique et la myofasciite à macrophages (MMF)," explique l'étude.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...