Recherche

26 septembre 2012

La peste noire

Comment les Européens ont-ils vécu la grande peste du XIVe siècle ? L'histoire de l'épidémie donne l'image d'une société médiévale complexe, dont la réaction a souvent été plus inventive qu'on ne l'imagine.

La maladie atteint l'Europe vers la fin de l'année 1347, apportée par des marchands de Gênes revenant de Chine ou de Perse, là où l'épidémie a déjà décimé des régions entières. Elle se propage à une vitesse telle que l'on craint quelque temps la disparition de l'humanité tout entière, avant qu'elle ne commence à refluer, pour s'éteindre en 1349. À Tournai, en Belgique, on doit par exemple enterrer en une seule fois, dans une immense fosse commune, près de la moitié de la population. Dans certaines régions d'Europe, la peste a aussi des effets dévastateurs sur les relations sociales et porte un coup mortel à la culture. Mais elle révèle également les capacités d'adaptation de la société médiévale. Dans le domaine artistique, en peinture et en architecture notamment, c'est le début d'une période de créativité individuelle inédite. La peste entraîne par ailleurs des bénéfices économiques inattendus, par exemple pour les journaliers : avec la pénurie de main-d'oeuvre, ceux qui ont survécu obtiennent de meilleurs salaires et conditions de travail, et peuvent faire valoir des droits jusque-là inexistants. Catastrophe humaine et sanitaire, la grande peste peut dans une certaine mesure être considérée comme l'ouverture vers un nouveau type de société. C'est ce qu'illustre ce documentaire qui, en racontant le destin exemplaire d'un médecin, d'un prêtre, d'un juif, d'un moine, d'un commerçant et d'une femme mariée, présente l'époque de la "mort noire" dans une nouvelle perspective.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...